« La réintégration du Maroc à l’Union africaine n’est pas une décision tactique, pas plus qu’elle n’a obéi à des calculs conjoncturels. Elle est plutôt l’aboutissement logique d’une réflexion approfondie », a dit le Souverain dans ce discours adressé pour la première fois depuis pays étranger. Pour le Souverain, le Maroc est de retour au sein de l’organisation panafricaine pour retrouver sa place « naturelle », ajoutant que le Royaume dispose d’une « majorité écrasante pour occuper son siège au sein de la famille institutionnelle africaine ». « Lorsque nous annonçons notre retour, nous ne demandons la permission de personne pour obtenir notre droit légitime », a-t-il dit. Et de rappeler que le Maroc, qui ne s’immisce pas dans la politique intérieure des pays, pas plus qu’il ne suit une politique de division, a « bon espoir que toutes les parties réagiront avec toute la sagesse requise et en toute responsabilité à cette décision, de manière à faire prévaloir l’unité de l’Afrique et l’intérêt de ses peuples ». Selon le Roi Mohammed VI, « cette décision est le couronnement de notre politique africaine et de l’action solidaire que le Maroc mène sur le terrain avec de nombreux pays du continent pour y assurer la promotion du développement économique et humain, au service du citoyen africain ». Le retour à l’UA permettra au Maroc, outre la coopération bilatérale et avec les ensembles régionaux, de « s’impliquer dans les stratégies de développement sectorielles en Afrique et d’y contribuer efficacement en les enrichissant de l’expérience singulière que le Maroc a accumulée dans de nombreux secteurs », a indiqué le Souverain. S’agissant des questions et des problématiques majeures, le retour du Maroc au sein de sa famille institutionnelle le « mettra en capacité de faire entendre la voix du continent dans les forums internationaux », a-t-il encore souligné. Il lui permettra également de poursuivre et de renforcer son engagement pour trouver des solutions objectives à ces problématiques, et respectant les intérêts et les spécificités des peuples africains et de « continuer à contribuer à la consolidation de la sécurité et de la stabilité dans les différentes régions qui vivent des situations de tension et de guerre, et d’œuvrer au règlement des différends par les moyens pacifiques », poursuit-il De même, ce retour sera, également, l’occasion pour le Maroc de renforcer son implication dans les efforts continentaux de lutte contre l’extrémisme et le terrorisme, qui hypothèquent l’avenir de l’Afrique, a tenu à expliquer le Roi Mohammed VI. Et d’ajouter que le Maroc est engagé à partager son expérience singulière et reconnue mondialement avec les pays africains, que ce soit dans le domaine de la coopération sécuritaire ou en matière de lutte contre l’extrémisme.

HA/APA