Placé sous le thème ‘’l’Etat, principal acteur de la transformation numérique’’, le cycle de conférences des ‘’Les Mardis du Numérique » a pour objectif de servir de plateforme d’examen des différentes problématiques liées à la construction et à la transformation Numérique.

« Il s’agit aussi de formuler, des recommandations à l’endroit du gouvernement qui est l’animateur clé de la mise en œuvre de la stratégie Sénégal numérique » a dit El hadji Ndiogou Diouf, Directeur de cabinet du Ministre de la Promotion, des Investissements, des Partenariats et du Développement des Télé services de l’Etat.

L’un des défis majeurs de cette rencontre est de relever toutes les dimensions qui relèvent notamment de la responsabilité de l’Etat, mais aussi de lancer l’interpellation au niveau des autorités gouvernementales. D’où l’importance du choix du thème.

Selon le Président de l’Association African Performance Institute, Ibrahima Nour Eddine Diagne, par ailleurs administrateur général de GAINDE 2000, pour que le Sénégal soit un pays fort sur le plan numérique, il faut impérativement que l’Etat implique son secteur privé dans des projets informatiques d’envergure nationale.

« On se rend compte que dans toutes les grandes économies du monde, les géants de l’économie numérique sont nés grâce à l’Etat qui les a soutenus dans des contrats d’envergure nationale, a-t-il ajouté

‘’Les Mardis Numériques’’ auront lieu au moins une à deux fois par mois, à compter de mai et se poursuivront jusqu’au mardi 5 décembre 2017, soit un cycle de dix conférences. Elles seront organisées en partenariat avec l’African Performance Institute, une association créée par des experts sénégalais et étrangers dont le but principal est de promouvoir le commerce électronique et la dématérialisation dans les administrations publiques sur le continent africain.

Elles seront couplées à une exposition pour mettre en valeur à chaque fois le ''made in Sénégal'' et surtout susciter une mise en relation entre le milieu des affaires et le monde des startups.

FK/dng/of/APA