«Justice, Santé, Sécurité et Défense : Le Retrait du droit de grève entériné »  titre La Nation selon qui la sixième mandature de la Cour Constitutionnelle vient de remettre en cause les décisions qui avaient été déclarées contraires à la constitution, notamment le retrait du droit de grève aux agents de la justice et de la santé.

Ce revirement est intervenu en réponse à une requête déposée à la Cour par Souliou Adjounvi et Juliette Kayassi pour recours en interprétation desdites décisions, explique le journal.

Le Potentiel écrit « Magistrats, agents de santé et autres font leurs adieux à la grève » et ajoute que la Cour Djogbénou sauve les justiciables et usagers des hôpitaux.

« Les Sept sages sauvent les justiciables et les malades » (Fraternité), « Conformité du retrait du droit de grève à la Constitution, Justiciables et patients béninois délivrés » (L’Autre Vision) et « La légitimité des populations est restaurée" (L’Actualité) sont d’autres titres accordés au sujet.

La Priorité, sous le titre « La vie a vaincu la mort », souligne que les sept sages de la 6-ème mandature ont remis les pendules à l’heure en ce qui concerne le droit de grève au Bénin. Il s’agit d’un ouf de soulagement pour les populations qui ont vécu la mort dans l’âme, les affres des nombreux mois de débrayages et sans service minimum parfois, conclut le quotidien.

Sur un tout autre sujet, Matin Libre, sous le titre « Révision de la constitution : L'opération chirurgicale enclenchée », note que que le bloc de la majorité parlementaire a introduit un projet d’amendement.

Fraternité parle, elle, d' « Une réforme pertinente » et en appelle à l’onction de l'ancien président, Boni Yayi, et de la minorité parlementaire.

« Un amendement technique et ciblé déposé à l'Assemblée » affiche L’Evènement Précis selon qui  l’objectif est d’aligner les mandats et de coupler les législatives et communales en 2019, de supprimer la peine de mort, de promouvoir la représentativité des femmes et de créer la Cour des Comptes.


UB/cat/APA