« Encore une bavure et crime : Un jeune succombe à une balle tiré par un Lieutenant sur la rive du fleuve Mono », titre La Nouvelle avant sur film  du drame. « Il sonne 7h30, un véhicule cinq places d’immatriculation 4224 AG fait éruption dans le village de Tokpli au bord du fleuve Mono communément appelé Dennou, village frontalier à Latevi Kondji au Bénin. Le coin est réputé pour desservir Tokpli en carburant frelaté (Boudè) », relate le confrère.

A l'arrivée du véhicule en question, poursuit-il, les occupants notamment le Lieutenant Abdoulaye à leur décente, ouvrent le feu sur les personnes présentes sur les lieux. Du gaz lacrymogènes et des tirs à balles avant d’annoncer que « Louis Kokou Anoumou, 18 ans, conducteur de Taxi moto, est touché ».

« S'il se retrouve sur les lieux, c'est parce qu'il devait remettre l'argent de trois (3) bidons de Sodabi (boisson local Ndlr) à l'un de ses grand-frères », explique le site, qui informe que le jeune « a rendu l'âme vers 18h à l'hôpital de Tsévié où il a été transféré ».

« Drame à Tokpli : les ressortissants réclament justice », écrit Icilomé.  « L’Union des ressortissants de Tokpli (URT) veut la tête des éléments en uniforme qui ont commis le crime dans leur village vendredi dernier. Devant la presse hier dimanche, ces natifs de Tokpli (dans la préfecture de Yoto) parmi lesquels se trouvait Pr Léopold Messan Gnininvi, ancien Secrétaire général de la CDPA, ont donné leur version des faits et demandent que les auteurs soient punis », informe le site.

Selon les responsables de l’URT, les éléments de l’opération Entonnoir ont empêché des jeunes qui ont voulu secourir Anoumou (qui était déjà à terre) en tirant sur eux. « Cette fois-ci, ils ont tiré des balles en caoutchouc, ce qui a occasionné des blessures au dos d’un autre jeune homme », indique la déclaration reprise par Icilomé.

Les ressortissants de Tokpli exigent une « enquête sérieuse » pour situer les responsabilités, et indiquent que « le corps du jeune garçon restera à la morgue jusqu’à ce que les auteurs de ce crime soient trouvés et punis ».

Justement, le ministre de la sécurité, Damehame Yark, « vient de s'expliquer sur la mort du jeune Louis Anoumou touché par balles au cours de l'opération Entonnoir du vendredi dernier à Tokpli », écrit Togobreakingnews. « L'auteur du tir est mis aux arrêts », pointe-t-il-.

« Ayant constaté que les éléments de forces de sécurité ont épuisé leurs stocks de gaz lacrymogènes, ces jeunes trafiquants ont essayé d'encercler ceux-ci, après avoir érigé des barricades enflammées par endroits sur l'axe routier entre le rivage et le fleuve. C'est alors que des tirs de sommation ont été effectués pour dissuader les manifestants et permettre aux éléments de s'exfiltrer. Malheureusement un trafiquant été touché. Il a été rapidement évacué à l'hôpital de Tsévié où il a succombé quelques heures plus tard des suites de ses blessures », lit-on dans le communiqué cité par le site d’informations.

M. Yark assure, écrit le confrère, « que l'auteur du tir a été mis aux arrêts et une enquête est ouverte pour situer les responsabilités ».


NML/cat/APA