à l'instant

    Bénin-Inondations-Lutte

    33 milliards de la Banque européenne d’investissement contre les inondations au Bénin

    APA – Cotonou (Bénin) De notre correspondant : Ulvaeus Balogoun -

    La Banque européenne d’investissement a mis à la disposition du Bénin un prêt de 33 milliards de FCFA, en guise de contribution au Programme d’assainissement fluvial de Cotonou.

    La signature du prêt a eu lieu vendredi à Paris entre le ministre en charge du Budget, Abdoulaye Bio Tchané, et le Vice-président de la Banque européenne d’investissement, Ambroise Fayolle.

    Ce prêt fait suite à la table ronde organisée le 17 janvier 2018 dans la capitale française et qui avait permis de mobiliser près de 238 milliards de FCFA au profit du Programme d’assainissement fluvial de Cotonou.

    La Banque européenne d’investissement avait souscrit pour 50 millions d’euros, soit environ 33 milliards de FCFA.

    En signant l’accord de prêt, le ministre béninois en charge du Budget, Abdoulaye Bio Tchané, a déclaré que « le Programme d’assainissement fluvial de Cotonou est la clé pour le développement économique de cette ville et l’inclusion sociale de ses habitants ».


    « La signature de cet accord, a-t-il ajouté, permettra à près de 1.200.000 Béninois d’être désormais à l’abri des inondations lors des prochains saisons de pluie ».

    Ambroise Fayolle, Vice-président de la Banque Européenne d’investissement, a pour sa part expliqué que « ce prêt traduit la volonté de l’Europe de soutenir le gouvernement béninois dans ses actions de développement économique et s’inscrit dans l’un des objectifs prioritaires de la banque à savoir la lutte contre les effets des changements climatiques ».

    Le Programme d’assainissement fluvial de Cotonou est un projet du gouvernement béninois qui porte sur quatre programme : la libération des exutoires naturelles, des bas-fonds et des couloirs d’écoulement d’eau, la construction des collecteurs primaires dans les bassins, le dragage des couloirs d’écoulement des eaux pluviales et l’éducation et la sensibilisation des populations.


    UB/cat/APA

    Réagir à cet article