à l'instant

    Burkina Faso-Afrique-Cinéma-Soutien

    400 millions FCFA pour soutenir des jeunes réalisateurs de films d’Afrique francophone

    APA-Ouagadougou (Burkina Faso)

    Des partenaires européens et canadiens, à travers le ‘’Fonds pour la jeune création francophone’’, a mobilisé 400 millions de francs CFA pour soutenir les jeunes réalisateurs de films d’Afrique francophone subsaharienne, a-t-on appris auprès des donateurs.

    Selon les représentants du groupe de partenaires qui étaient face à la presse vendredi, le fonds de 400 millions FCFA concerne l’année 2018 et sera géré par le  «Collectif Génération Films».

    Il ressort que le projet est une initiative des structures telles que  le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC), la Fédération Wallonie-Bruxelles, le Film Fund Luxembourg (FFL), la Société de développement des entreprises culturelles (SODEC), Téléfilm Canada, TV5MONDE…

    Ces structures, précise-t-on, ont initié le projet pour soutenir la langue française comme outil de création cinématographique et audiovisuel, et de promotion de la diversité culturelle dans les pays d’Afrique francophone subsaharienne, en plus de Haïti.

    Le Fonds pour la jeune création francophone se compose de trois volets, à savoir, un soutien à l’écriture et au développement de projets, un soutien à la production et enfin un soutien à la post-production.

    Pour le soutien au développement de projets, l’aide est accordée sous forme de prise en charge complète des frais de participation des auteurs ou producteurs sélectionnés à des formations, ateliers ou résidences d’écriture.

    Quant au soutien à la production de projets, les aides financières sélectives sont accordées sous forme de subventions la première année, puis d’avances remboursables sous conditions par la suite, ceci en vue d’encourager la production audiovisuelle et cinématographique et le développement d’un écosystème local.

    Le dernier volet qui concerne le soutien à la post-production vise à des accompagnements sous forme de prestations techniques au sein de sociétés de post-production et d’accompagnement par des pairs.

    En ce qui concerne les conditions, les projets et leurs auteurs/producteurs doivent être originaires d’Afrique subsaharienne francophone et Haïti, soit d’un ou plusieurs pays suivants.

    Selon les animateurs de la conférence de presse, le premier appel ouvert le 15 décembre 2017 prend fin le 1er mars 2018.

    Ils ont précisé que les candidatures doivent être déposées en ligne, avant la date limite, sur la plateforme du site: www.jeunecreationfrancophone.org

    ALK/of/APA

    Réagir à cet article