Chers visiteurs, si vous ne retrouvez pas certaines données sachez que le site est toujours en cours de Migration, merci de votre compréhension.

Rwanda - Environnement - Economie

Rwanda : les entreprises ont 3 mois pour quitter les locaux résidentiels

APA Kigali (Rwanda)

La mairie de Kigali, la capitale rwandaise, a instruit aux entreprises et organisations à but non lucratif qui opèrent dans des locaux construits à des fins résidentielles, de s’installer dans des complexes commerciaux, d’ici 3 mois, à partir du 1er janvier 2017.

Parfait Busabizwa,  adjoint au maire de Kigali chargé du développement économique, a indiqué mercredi à la presse que toutes ces entreprises ont été informées et qu’elles ont trois mois à compter du 1er janvier pour se plier à l’instruction ou devoir faire face à la fermeture.

La directive des autorités de la ville de Kigali verra des milliers d’entreprises et des organisations non gouvernementales (ONG) qui opèrent à partir de locaux résidentiels et des lotissements à aller s’installer dans des complexes commerciaux.

 «Nous leur avons écrit et nous leur avons donné un délai de trois mois pour déménager des maisons résidentielles et nous avons demandé aux propriétaires des centres commerciaux de réduire les frais de location afin de les rendre accessibles», a ajouté Busabizwa.

Il a souligné que contrairement à la situation d’avant, il y a assez de bureaux pour toutes les entreprises qui y seront délocalisées et il ne devrait pas y avoir de raison pour que ces entreprises et ces organisations restent dans des logements destinés aux habitations, ce qui non seulement incommode leur clientèle, mais contrevient également au plan directeur de la ville.

«Il y a suffisamment d’immeubles commerciaux et d’autres seront construits et achevés dans le délai fixé, la ville va fermer tous les bureaux  opérant dans les bâtiments résidentiels s’ils ne respectent pas la directive municipale», a indiqué Busabizwa.

Les investisseurs immobiliers se sont plaints du bas niveau d’occupation dans les différents complexes commerciaux modernes construits pour les entreprises et les organisations, à but non lucratif ;  expliquant que la plupart des entreprises préfèrent les bâtiments résidentiels moins chers.

Cela a laissé les investisseurs, dont la plupart ont construit de tels complexes avec des prêts aux institutions financières, à leur perte tandis que d’autre part les maisons résidentielles sont restées hors de portée pour les personnes qui cherchent des logements résidentiels.

Les responsables municipaux ont cité des cas d’investissement qui, selon eux, ne sont pas pleinement utilisés.

Selon les agents immobiliers bien informés sur la question, parmi ces bâtiments commerciaux à Kigali, il ya plus de 30.000 mètres carrés non occupés.

Busabizwa a précisé que même ceux qui ont modifié leurs maisons résidentielles en bureaux ne seront pas épargnés, ajoutant que, sauf s’ils ont transformé leur maison en un bâtiment commercial entièrement dédié.

Concernant le prix préférentiel fixé par la mairie, Busabizwa a dit qu’en fonction de l’emplacement, ils pensent que le prix devrait être d’au moins 15 dollars par mètre carré.

Toutefois, les entreprises établies à travers la ville ne sont pas optimistes expliquant que la directive ne les favorise pas.

Certaines disent qu’elles sont propriétaires de leurs locaux, alors que d’autres disent que le loyer dans les complexes commerciaux est inaccessible et pourrait causer la cessation de leurs activités.

« C’est une très bonne nouvelle pour tous les promoteurs. Il ya beaucoup d’espaces de bureaux inoccupés, il ya aussi un certain nombre de propriétés commerciales en construction. Ces promoteurs ont été soutenus par le gouvernement, ces mêmes promoteurs ont acquis un financement qui ne peut être payé que si les bâtiments sont occupés », a pour sa part indiqué Paul Rwigamba, directeur de l’immobilier commercial et résidentiel de Century Real Estate.

Il a ajouté qu’en tant qu’agent immobilier, les prix sont justes, soulignant que cela dépend de l’emplacement et du service fourni par les promoteurs.

La moyenne de location est de 17 dollars le mètre carré et les prix de location dans le quartier central des affaires (CBD) se situe entre 15 et 20 dollars le mètre carré, a-t-il indiqué.

Toujours selon Rwigamba, une fois que les entreprises quitteront les maisons résidentielles, les frais de location pour les prochains occupants seront probablement plus bas en faveur de ceux qui cherchent un logement à usage d'habitation.

CMW/abj/nbd/of/APA

Réagir à cet article