Sénégal-Presse-Revue

Accidents de la route et magistrature se partagent la Une des quotidiens sénégalais

APA-Dakar (Sénégal)-

Le nouvel accident de la route survenu hier sur l’axe Pout-Thiès (Ouest) et le Conseil interministériel sur la sécurité routière tenu le même jour, ainsi que la magistrature avec la sortie du ministre de la Justice, Me Sidiki Kaba, sur la démission du Conseil de la magistrature du juge Ibrahima Dème, font le menu des quotidiens parus vendredi.


«Accidents entre Pout et Thiès-4 morts et huit blessés, du sang et des morceaux de cervelle sur les sièges des véhicules», informe L’Observateur.

Le Témoin affiche le «lourd tribut des accidents pour la Nation» et retient plus de 600 morts en 2016.

«Un coût de 163 milliards par an pour l’économie», ajoute le journal, indiquant que cela pousse l’Etat à adopter une série de mesures pour arrêter l’hécatombe.

«Conseil interministériel sur la sécurité routière-Une série de mesures pour arrêter l’hécatombe», renchérit Le Soleil.

Parmi ces mesures, nos confrères citent le permis à points, le renforcement du contrôle accès et des sanctions.

Ce qui fait dire au Quotidien que «l’Etat sort son permis à poings» contre les accidents de la route.

Dans on dossier du jour, Sud Quotidien traite de la gestion du centre de contrôle technique des véhicules automobiles du ministère des transports terrestres et constate une «grande nébuleuse».

Pendant ce temps, Le Quotidien voyage sur «les autoroutes de la galère» et révèle ces conditions de travail misérables des employés du chantier de Ila Touba et Diamniadio.

Walfadjri consacre sa Une à la magistrature et donne la parole au ministre e la Justice qui estime que «Hamidou Dème a violé son obligation de réserve».

«Ce n’est pas moi qui est insulté, mais les autres magistrats», rectifie Me Kaba.

«Fracassante sortie du magistrat Ibrahima Dème-Sidiki brandit le glaive», note L’As, dans lequel journal le Garde des sceaux estime qu’ «il faut qu’on respecte la tradition de notre justice».

Selon lui, «si un magistrat remet en cause l’indépendance de la justice…»

Pour EnQuête, «Sidiki étale sa colère» contre la démission du substitut général à la Cour d’Appel.

«Il faut éviter une justice spectacle, sensationnelle et émotionnelle», dit Me Kaba.

En politique, L’Observateur s’intéresse au leadership au Parti démocratique sénégalais (Pds) et met en exergue «le malaise Aïda Mbodj» qualifiée d’une épine dans le pied du parti.

Le journal parle de son mouvement, sa chevauchée, et sa probable candidature en 2019.

Le Quotidien indique qu’Aïda Mbodj a perdu la bataille pour le Conseil département de  Bambey à la tête duquel elle a été destituée pour cumul de mandats électifs.


TE/APA

Réagir à cet article