Côte d’Ivoire-Economie

Agro-business : désignation d’un administrateur séquestre pour conduire les opérations de remboursement

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

Un administrateur séquestre a été désigné par le Procureur de la République pour conduire les opérations de remboursement des souscripteurs des entreprises d’agro-business qui commence le 15 mars prochain, a annoncé, mercredi, le gouvernement ivoirien à l’issue d’un Conseil de ministres.

‘’En raison de l’importance du volume du travail, ce travail n’est pas achevé à ce jour mais il est toujours prévu de commencer les remboursements à la date du 15 mars 2017’’, a déclaré au cours d’une conférence de presse le porte-parole du gouvernement Bruno Nabagné Koné en expliquant le travail du Comité de veille.

‘’Certaines mesures ont été prises par le ministère de l’économie et des finances, adoptées par le Conseil’’ a poursuivi M. Koné, également ministre de la communication, de l’économie numérique et de la Poste.

‘’Pour justement éviter certains amalgames, le remboursement se fera exclusivement par les banques. Le Trésor public ne sera pas directement concerné par ces opérations  de remboursement’’, a-t-il précisé, ajoutant qu’un ‘’administrateur séquestre a été désigné par le Procureur de la République, il conduira toutes les opérations de remboursement des souscripteurs’’.

A l’issue de l’opération d’enrôlement des souscripteurs des sociétés d’agro-business lancée par le Comité de veille mis en place par le gouvernement ivoirien, 65 206 contrats ont été identifiés. Selon le rapport du Groupe de Travail, ‘’le phénomène touche au moins 36 699 personnes (et contrats) pour un montant estimé à 66 milliards FCFA correspondant au capital investi par les souscripteurs des 27 sociétés identifiées au 6 janvier 2017’’.

Les données du recensement sont en cours de traitement en vue de déterminer le nombre exact de souscripteurs (personnes physiques ou morales) concernés par l’opération de remboursement ainsi que le montant exact du capital investi non encore remboursé (contrats en cours de validité).

Face à la prolifération des sociétés dites d’agro-business et assimilés, une étude a été menée par les services compétents de l’Etat et des acteurs du système financier, en vue de faire la lumière sur la nature des activités des sociétés d’agro-business et de cerner les risques encourus par les populations.

LS/APA

Réagir à cet article