Sénégal-Gouvernement-Nomination

Amadou Ba nommé Premier ministre du Sénégal

APA-Dakar (Sénégal) Par Oumar Dembélé

Neuf mois après son rétablissement par l’Assemblée nationale, le poste de Premier ministre au Sénégal était resté vacant.

Après près d’un an d’attente, le Sénégal se dote d’un chef de gouvernement. Amadou Ba, 61 ans, inspecteur des finances formé à l’Ecole nationale d’administration (Ena) et ancien ministre, a été désigné samedi 17 septembre au poste de Premier ministre par le président Macky Sall dont il est réputé proche.

Responsable de l’Alliance pour la République (APR), le parti présidentiel, aux Parcelles assainies, dans la banlieue dakaroise, M. Ba revient aux affaires après avoir été ministre de l’Économie et des Finances (2013 – 2019) puis ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur (2019 – 2020).

Avant sa nomination comme chef de gouvernement, il était député dans la quatorzième législature installée le 12 septembre 2022. La loi interdisant le cumul des fonctions de député et de membre du gouvernement, le nouveau Premier ministre sénégalais est donc contraint de quitter l’assemblée nationale pour prendre ses nouvelles fonctions. 

Le poste de Premier ministre avait été surprime par le chef de l’Etat en mai 2019, quatre mois après sa réélection à la tête du pays. Mahammad Boun Abdallah Dionne, son dernier titulaire avait dans la foulée été nommé comme ministre d'État, secrétaire général de la Présidence de la République.

Pour justifier, à l’époque, la suppression du poste de Premier ministre, le président Macky Sall avait alors mis en avant sa volonté de gouverner sur le mode « fast-track ».
« Quand on aspire à l’émergence et qu’on est tenu par l’impératif du résultat, l’urgence des tâches à accomplir requiert de la diligence dans le travail. Ce qui doit être fait aujourd’hui ne peut être remis à demain », avait-il expliqué.

Mais au bout de deux ans, le chef de l’Etat sénégalais, qui a pris les rênes de la présidence de l’Union africaine (UA), a décidé de restaurer le poste de Premier ministre.  « Ce mandat de l’Union africaine, je compte le prendre à bras-le-corps. Et cela va me prendre beaucoup de temps. Avec toutes ces crises annoncées (sur le continent), je ne pourrai pas m’occuper au quotidien du Sénégal. Or le Sénégal, il faut s’en occuper au quotidien », avait-il justifié le 8 décembre sur RFI et France 24.

Depuis les élections législatives du 31 juillet dernier, marquées par une forte percée de l’opposition, Macky Sall a adressé vendredi  16 septembre son premier message à la nation. Après avoir exprimé ses « profonds regrets » sur les incidents survenus cette semaine lors de l'élection du bureau de la quatorzième législature, il a indiqué que le nouveau gouvernement, qui sera annoncé dans les prochaines heures mènera de« larges concertations » pour prendre de « nouvelles mesures » sur le plan social.

« Les mesures d’allègement du coût de la vie et de soutien à l’emploi et l’entrepreneuriat des jeunes, la lutte contre les inondations et la cherté du loyer resteront pour moi la priorité des priorités (…) Mon souci, c’est de tout faire pour rendre le quotidien plus supportable pour tous », a affirmé le chef de l’Etat.

ODL/te/APA

Réagir à cet article