à l'instant

    Côte d’Ivoire-Politique

    Après le Bureau politique du PDCI : « Le moment est peut-être venu que l’on arrête le jeu de cache-cache » (Joël N’guessan)

    APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

    Le moment est peut-être venu que l’on arrête le jeu de cache-cache, a estimé, lundi, dans une déclaration transmise à APA, l’ex-ministre Joël N’guessan, Vice-président du Rassemblement des républicains, (RDR, parti présidentiel), vingt-quatre heures, après la réunion du Bureau politique du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, parti allié) reléguant la question du parti unifié en 2020 après l’élection présidentielle.

    Pour Joël N’guessan qui dit émettre une «opinion personnelle», « le dernier bureau politique du PDCI-RDA a mis fin au débat sur la nécessité de créer le parti unifié avant la présidentielle de 2020 », ajoutant que « le moment est peut- être venu que l’on arrête le jeu de cache-cache. Comme l’a dit quelqu’un +un pied dedans et un pied dehors, dehors+ ».

    « Ce refus poli de notre principal allié dans le RHDP  (Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix) devrait nous interpeller, nous militants du RDR, qui lors de notre dernier Congrès, avons demandé à la Direction de notre parti de mettre tout en œuvre pour faire aboutir le projet de parti unifié dans les meilleurs délais », explique-t-il.

    Selon lui, maintenant que « le bureau politique vient d’enterrer l’idée du parti unifié avant l’élection présidentielle de 2020, le moment est venu de faire, si cela ne l’est pas encore, une saine appréciation des réalités politiques du moment et de nous poser les bonnes questions sur notre collaboration avec notre principal allié ».

    Au nombre de ces interrogations, M. N’guessan, relève  la question de l’alternance. « Pourquoi le PDCI-RDA et ses dirigeants ont fait croire, depuis plusieurs années, que le Président Alassane Ouattara avait promis l’alternance au profit d’un cadre du PDCI en 2020? », interroge-t-il.

    Cette campagne, poursuit-t-il, savamment menée par certains cadres du PDCI avait pour objectif de faire passer le Président Alassane Ouattara pour un homme politique qui ne respecte pas ses engagements. Selon Joël N’guessan, « il n’en était rien. M. Ouattara vient de mettre fin à ce débat en affirmant qu’il n’a jamais fait cette promesse au Président du PDCI-RDA (ndlr : Henri Konan Bédié) ».

    Sur la question de la gestion du pouvoir d’Etat, le Vice-président du RDR chargé de la Région du Bélier et du District Autonome de Yamoussoukro estime que « l’allié » ayant donné son opinion sur « le parti unifié qui est cher au Président Alassane Ouattara, comment gérons nous la Côte d’Ivoire jusqu’à 2020? ».

    « Qui va assumer la responsabilité de la gestion du Président Alassane Ouattara depuis 2010? », questionne-t-il à nouveau pour conclure qu’  « il  nous appartient au niveau du RDR de nous mettre à l’esprit que nous ne pouvons compter que sur nous-mêmes avec nos propres cadres et champions ».

    Dimanche, le Bureau politique du PDCI, un grand allié au pouvoir, a décidé  de soumettre les documents du parti unifié RHDP « à l’examen » au 13è congrès ordinaire du parti prévu « après la présidentielle de 2020 ».

    HS/ls/APA

    Réagir à cet article