à l'instant

    Côte d’Ivoire-Culture

    Arterial Network plaide pour une ''collaboration créative'' entre les acteurs culturels africains

    APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

    L’organisation panafricaine pour la promotion des arts et la culture en Afrique, Arterial Network a plaidé, mercredi, pour un modèle de ''collaboration créative'' entre les acteurs culturels africains pour la prospérité et la durabilité du secteur culturel en Afrique.

     «Le secteur créatif africain a besoin de combiner les efforts des uns et des autres pour consolider un véritable changement positif et donner aux industries culturelles et créatives leurs lettres de noblesse et la place qui leur revient dans l'économie globale »,  estime le Directeur de Arterial Network, Daves Guzha cité dans un communiqué transmis à APA.     

    Il a fait cette déclaration à l'occasion du onzième anniversaire de son organisation qui été essentiellement meublée par une journée dénommée ''Arterial DAYS 2018''.

    Cette journée,  poursuit le texte,  a mis à l'honneur " l'inclusion et la collaboration créative'' comme moteur de la réussite de ses actions en faveur du secteur créatif africain.

    La collaboration créative constitue la force de Arterial Network,  affirme le communiqué soulignant pour terminer qu'aujourd'hui « la somme des activités de proximité menées par les affiliés ambitionne de mobiliser et valoriser l'intérêt des membres en faveur de l'essor durable du secteur créatif africain ».

    Arterial Network est un réseau composé d’ONG, d’institutions, d’entreprises du domaine de l’économie créative, de festivals, ainsi que d’artistes individuels et d’acteurs du secteur culturel africain.

    Il a été fondé en 2007, dans le cadre de la conférence “Revitalising Africa’s Cultural Assets”, sur l’Île de Gorée, au Sénégal. A ce jour, 28 pays sont représentés au sein de Arterial Network qui a son siège principal au Cap, en Afrique du sud.

    Arterial Network vise le développement d’un secteur créatif africain vivant, dynamique et durable, améliorant les conditions de vie et de travail des créateurs artistiques sur le continent africain et rehaussant la qualité de la pratique artistique.

    LB/ls/APA

    Réagir à cet article