Côte d’Ivoire-Culture

A’Salfo engage le FEMUA 10 dans la lutte contre le réchauffement climatique en Afrique

APA-Paris (France) M’ma Camara, envoyée spéciale-

La dixième édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA) prévue du 25 au 30 avril 2017 à Abidjan et à Adiaké a été lancée, jeudi, à Paris autour du thème, ‘’l’Afrique face aux défis du réchauffement climatique’’, a constaté APA sur place dans la capitale française.

‘’Chacun doit de son côté jouer son rôle dans la sensibilisation contre le changement climatique. Le FEMUA est une belle tribune pour sensibiliser, surtout les jeunes à ne pas détruire l’environnement’’ a déclaré Salif Traoré dit A’Salfo lors de ce lancement qui a eu pour cadre le siège de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Par ailleurs, cette édition sera marquée par la construction de deux écoles, l’une à  Gagnoa (Centre-Ouest) et l’autre à Odienné (Nord-Ouest), a ajouté A’Salfo.

Séduit par le FEMUA, le chanteur de R&B français d'origine centrafricaine par son père et Congolaise par sa mère, Singuila, de son vrai nom Bedaya N'Garo Singuila veut exporter ce Festival dans d’autres pays d’Afrique, voyant en ce Festival  des musiques urbaines d’Anoumabo une ‘’réussite’’ qui doit être ‘’exporter comme modèle pour la jeunesse’’.

Projet immense et évolutif, le FEMUA a vu le jour en 2008 à l’initiative de Salif Traoré, lead vocal du groupe Magic System et Commissaire Général dudit festival.

Cet événement à caractères social et culturel a été créé pour permettre aux populations les plus démunies et qui n’ont souvent pas les moyens de s’offrir un ticket de concert, de réaliser leurs rêves en recevant sur une même scène dans leur environnement, les plus grosses stars de la planète.

Le FEMUA qui se définit comme un des plus grands festivals de l’Afrique subsaharienne, se tient tous les ans dans une ville cosmopolite. Sa programmation artistique symbolise l’intégration.C’est également le témoignage d’une reconnaissance au quartier qui a vu naître les membres du groupe Magic System et de permettre à travers ce festival de poser des actions sociales au profit des populations ivoiriennes et africaines.

En outre, le FEMUA est un facteur de développement par ses actions sociales. Ainsi donc depuis sa création à ce jour, il compte à son actif la réhabilitation et l’équipement d’hôpitaux, d’orphelinats, de pouponnières, des dons aux réfugiés ainsi que la construction de plusieurs écoles primaires et maternelles offertes à l’Etat de Côte d’Ivoire.

MC/ls/APA

Réagir à cet article