Kenya-Terrorisme-Intervention

Attaque terroriste au Kenya : 50 personnes secourues par la police

APA-Nairobi (Kenya) -

Les agents de sécurité kenyans ont réussi mercredi matin à secourir cinquante personnes coincées dans le complexe de Dusit à Nairobi, occupé depuis mardi après-midi par des éléments d’Al-Shabaab.

Les agents de sécurité ont sécurisé les six étages du complexe et tentent d’en faire autant pour le septième étage où les terroristes se sont réfugiés et font résistance à coups de tirs nourris.

Des coups de feu et des explosions ont pu être entendus dès 6 heures du matin.

Des terroristes basés en Somalie ont déjà revendiqué l’attentat qui a fait 15 morts et 31 blessés.

La plupart des personnes secourues aux environs de 4h du matin se cachaient au premier étage de l’immeuble sous les tables, les chaises et dans les toilettes.

Les travailleurs de Dusit qui sont toujours coincés dans le complexe envoient des messages whatsapp à leurs proches pour leur demander de l’aide.

Le complexe Dusit, situé dans le quartier Westlands de Nairobi, au 14 Riverside Drive, abrite plusieurs bureaux et un hôtel haut de gamme fréquenté par des Kenyans de la classe moyenne et supérieure.

Selon l’inspecteur général de la police, Joseph Boinnet, les assaillants se sont introduits de force dans le bâtiment ouvrant le feu sur les gardes de sécurité à la porte et les forçant à ouvrir celle-ci.

Selon Boinnet, la première explosion qui a détruit des véhicules et blessé plusieurs personnes à l’entrée du bâtiment, a été causée par un attentat suicide.

« Mais, a-t-il ajouté, grâce à la réaction rapide de nos officiers, la situation a été en grande partie contenue ».

Les images de vidéosurveillance vues par APA montrent clairement quatre terroristes d’Al Shabaab lourdement armés prenant d’assaut le complexe de Dusit lors d’une attaque bien organisée.

Cet attentat survient alors que le pays commémore le troisième anniversaire de l’attentat terroriste d’El Adde contre des soldats kenyans en Somalie.

Cette attaque a eu lieu le 15 janvier 2016 après que des militants d’Al Shabaab ont envahi une base militaire dans la ville d’El Adde.


JK/afm/lb/cat/APA

Réagir à cet article