à l'instant

    • L’Africa Banking Forum pour une inclusion financière en Afrique

      APA-Douala (Cameroun) De notre correspondant : Mbog Achille — Les participants à la 11è édition de l’Africa Banking Forum (ABF) qui se tient depuis jeudi à Douala à l’initiative de l’organisme marocain i-conférences, ont plaidé pour une inclu...

    • Sonorité locale, le Podha fait fureur en Guinée

      APA-Conakry (Guinée) — Le « Podha » est un genre musical local qui fait sensation en Guinée depuis fin 2009. Inspirée du folklore du Foutah Djallon, une des quatre régions de la Guinée, la rythmique est...

    • Football : Emmanuel Adebayor quitte Istanbul Başakşehir

      APA-Lomé (Togo) De notre correspondant : Nephthali Messanh Ledy — L’attaquant togolais Emmanuel Adebayor (1m90 pour 75 kg) a annoncé ce jeudi sur sa page officielle Facebook, son départ d’Istanbul Başakşehir (Turquie) à un an du terme de son cont...

    Cameroun-Cacao-Prix

    Baisse du prix de kilogramme de cacao au Cameroun

    APA-Douala (Cameroun) De notre correspondant : Mbog Achille

    Le kilogramme de fèves de cacao tourne autour de 900 francs CFA actuellement dans les principaux bassins de production à travers le pays, contre une moyenne de 1100 francs CFA entre les mois de novembre et d’octobre derniers, d’après les chiffres obtenus samedi auprès du Système d’information des filières (SIF).

    Dans certains bassins de production à l’instar des régions du Centre eu Littoral, le kilogramme de cacao oscille depuis mi-décembre 2018 entre 900 et 975 francs CFA, tandis que ces pris sont encore plus bas dans la région du Sud-ouest, où le kilogramme se négocierait autour de 800 francs CFA.

    « Nous sortons peu à peu de la haute saison entre les mois d’octobre, novembre et décembre où les prix de cacao bord champs sont généralement élevés. A partir du mois de janvier c’est la décote, où les prix sont souvent au même niveau comme en août et septembre lors du lancement de la saison cacaoyère », a expliqué un responsable de l’Office national du cacao et du café (ONCC).

    D'après des témoignages concordants, comparativement à la campagne cacaoyère de l’année dernière où le prix de kilogramme a atteint des pics de 1500 francs CFA à certaines périodes, cette année, très peu de producteurs ont pu vendre leurs produits à plus de 1200 francs CFA le kilogramme.

    Une décote qui s'explique non seulement par le "mauvais jeu" des rabatteurs, mais par le fait notamment de l’inorganisation des producteurs qui ont du mal à se regrouper en coopératives afin d'écouler leur production.


    MBOG/te/APA

    Réagir à cet article