Burkina - Jihadisme - Enlèvement

Burkina: Une cinquantaine de femmes enlevées par des jihadistes

APA-Ouagadougou (Burkina Faso)

Le rapt a concerné deux groupes de femmes, allées chercher des feuilles en brousse, pour la cuisine.

Une position des Volontaires pour la défense de la patrie (VDP) de Arbinda, région du Sahel, a été la cible d'une attaque d'individus armés, dans la soirée du jeudi 12 janvier 2023.

L'incident attribué aux combattants jihadistes, affiliés au Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans (GSIM) a tué deux auxiliaires civils de l'armée et blessé trois autres.

"Au retour, les assaillants ont enlevé une trentaine de femmes. Mais trois d'entre elles ont pu s'échapper et sont revenues au village. Le rapt a eu lieu lorsque les femmes se sont rendues à la périphérie du village pour cueillir des feuilles et des fruits sauvages pour la cuisine", a indiqué une source locale.

Vendredi, un autre groupe de femmes, une vingtaine, ont été enlevées dans les mêmes conditions.

La ville de Arbinda est régulièrement la cible d’attaques terroristes, tout comme le reste du pays. Les exactions des groupes jihadistes liés à l'Etat islamique ou à Al Qaïda ont fait plus d'un millier de victimes et entraîné le déplacement de près deux millions de personnes.

DS/ac/APA

Réagir à cet article