à l'instant

    • Mali : mort d’un magistrat enlevé depuis 2017

      APA-Bamako (Mali) De notre correspondant : Alou Diawara - — Le président du tribunal de Niono dans le centre du Mali, enlevé en 2017 par des présumés djihadistes, est mort, a-t-on appris auprès de responsables d’un syndicat des magistrats.

    • Présidentielle sénégalaise : l'OIF déploie une mission d’informat...

      APA-Dakar (Sénégal) Par Ibrahima Dione - — L’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), dans un communiqué reçu mercredi à APA, annonce que sa Secrétaire générale, Louise Mushikiwabo, a dépêché une mission d’info...

    • Menu diversifié en couverture des journaux camerounais

      APA-Yaoundé (Cameroun) De notre correspondant : Félix Cyriaque Ebolé Bola – — De la politique à la crise anglophone en passant par l’économie, le football et la gouvernance, le menu des journaux camerounais parus mercredi se conjugue en mode diversité.

    Burkina Faso-Industrie-Emplois

    Burkina: Vers la création de 700.000 emplois à travers un programme d’urgence d’industrialisation

    APA-Ouagadougou (Burkina Faso)

    Le gouvernement du Burkina Faso ambitionne créer 700.000 emplois (directs et indirects) à travers, un programme d’urgence pour la relance industrielle qu’il a mis en place, a-t-on appris mardi à Ouagadougou, à l’issue d’un atelier.

    «C’est un programme qui vise à permettre au gouvernement de mobiliser les acteurs, le secteur privé, les partenaires techniques et financiers autour de nos objectifs spécifiques à savoir la création d’emplois, en vue de réduire la pauvreté et améliorer les conditions de vie des populations», a précisé Pr Mahamadou Diarra, conseiller spécial du Premier ministre.

    Il s’exprimait mardi, à l’occasion d’un atelier de validation du document dudit programme.

    Selon M. Diarra, la mise en œuvre de ce programme d’urgence va générer 83.500 emplois directs grâce aux unités de production qui seront mises en place et 620.000 emplois indirects grâce au développement des activités en amont et en aval de ces unités industrielles.

    Une fois validé, le document devrait permettre au gouvernement de disposer d’un instrument de mobilisation des acteurs et des partenaires autour des actions devant contribuer à la réalisation de ses objectifs.

    Le programme d’urgence pour la relance industrielle, précise-t-on dans les termes de références, vise à accroitre le taux de transformation des produits locaux, à créer des emplois décents, à diversifier et accroitre les exportations manufacturières du pays et réduire le degré de dépendance du Burkina Faso en matière d’importations.

    Ainsi, les secteurs prioritaires du Programme d’urgence d’industrialisation ont été sélectionnés sur la base de leur potentiel de création d’emplois, de la disponibilité de matières premières, de leur potentiel d’exportation, etc.

     Il s’agit, entre autres, des filières bétail-viande, coton-textile, carrière et matériaux de construction, fruits et légumes.

    ALK/of/APA

    Réagir à cet article