à l'instant

    Burkina-Presse-Hommage

    Burkina : vers une campagne sur les 20 ans d’injustice pour Norbert Zongo

    APA-Ouagadougou (Burkina Faso) De notre correspondant : Alban Kini

    Des professionnels des médias burkinabè vont lancer, jeudi à Ouagadougou, une Campagne sur les 20 ans d’injustice pour Norbert Zongo, journaliste d’investigation assassiné en décembre 1998 avec trois de ces compagnons, a-t-on mardi appris auprès du Comité d’organisation.

    L’initiative est du Centre national de presse Norbert Zongo (CNP/NZ) et s’inscrit dans les activités de la Journée nationale de la liberté de la presse célébrée le 20 octobre, qui coïncidera avec les 20 ans du CNP/NZ crée en 1998.

    «Cela fait 20 ans que le Centre national de presse Norbert Zongo est au service de la liberté d’expression et de la presse. Cela fait 20 ans aussi que le CNP-NZ ne cesse d’apporter une contribution significative au renforcement de la démocratie au Burkina Faso. Cela fera aussi 20 ans que l’odieux assassinat de notre confrère Norbert Zongo, reste impuni et qu’aucun procès n’a pu être organisé », explique le comité d’organisation dans un communiqué reçu à APA.

    Le CNP-NZ voudrait donc, à l’occasion de ces triples 20 ans (20 ans du CNP-NZ, 20 ans d’assassinat de Norbert Zongo et 20 ans d’impunité) saisir l’opportunité de la célébration de cette Journée nationale de la liberté de la presse (JNLP)  pour lancer «une campagne de dénonciation accrue sur le manque de Justice pour Norbert Zongo».

    «Ce thème donnera l’occasion à d’éminentes personnalités du monde des médias et de la société civile, d’apporter leurs contributions à ce débat et surtout d’appréhender cette actualité du moment», renseigne le communiqué signé du président du Comité d’organisation, Jean Claude Méda.

    Le journaliste d’investigation Norbert Zongo et ses trois compagnons ont été trouvés calcinés, le 13 octobre 1998, dans le véhicule qui les transportait, à Sapouy, à une centaine de km au sud de Ouagadougou.

    Ce drame est intervenu alors que le journaliste investiguait sur la mort suspecte de David Ouédraogo, chauffeur de François Compaoré, frère cadet de l’ex-président Blaise Compaoré.


    APA/te/ALK

    Réagir à cet article