à l'instant

    • Les actionnaires de la Sonatel en Assemblée Générale le 17 avril...

      APA-Dakar (Sénégal) Par Massamba Sall — Les actionnaires du groupe Sonatel (Société nationale des télécommunications) du Sénégal qui comprend des filiales au Mali, en Guinée, en Guinée-Bissau et en Sierra Léone, sont app...

    • Ali Bongo rentre au Gabon samedi

      APA – Libreville (Gabon) – De notre correspondant : Isaac Mackanga – — Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba sera de retour dans son pays samedi, après une convalescence de près de trois mois passé au Maroc, annonce un communiqué de la présidence d...

    • Af/Sud : les partis politiques pour une campagne équitable aux él...

      APA-Cape Town (Afrique du Sud) — Les partis politiques qui se présentent aux élections nationales et provinciales de 2019 en Afrique du Sud se sont engagés à respecter le Code de conduite de la Commission électora...

    Cameroun-Sécurité-Terrorisme

    Cameroun : libération de 145 élèves et enseignants enlevés dans le nord

    APA-Douala (Cameroun) De notre correspondant: Mbog Achille

    Quelque 145 élèves et enseignants du collège Saint Augustin de Kumbo, dans le Nord-ouest enlevés samedi par des milices sécessionnistes qui militent pour l’indépendance des régions anglophones du Nord-ouest et du Sud-ouest ont été libérés ce dimanche, a appris APA auprès de médias locaux.

    Les preneurs d’otages se sentant cerner par des forces de défense et de sécurité (FDS) ont dans leur fuite, abandonné les otages dans la forêt selon des sources sécuritaires. 

    Toutefois, près d’une quarantaine de personnes sur les 200 enlevées samedi à Kumbo, sont toujours entre les mains des ravisseurs. Ils sont conduites vers une destination inconnue ajoute nos sources.

    Les autorités qui ont refusé tout paiement d’une rançon ont également précisé que les otages sont sains et saufs.

    « Nous allons poursuivre des recherches afin que les derniers otages soient libérés le plus vite possible », a indiqué le ministère de la Défense dans un communiqué lu dimanche à la radiotélévision nationale, (CRTV).

    Depuis l’enlisement de la crise anglophone, des enlèvements des élèves et enseignants font partie du mode opératoire des sécessionnistes, dont des sources crédibles affirment qu’il s’agit d’un moyen pour des milices de se faire un peu d’argent à travers le paiement des rançons.

     Une thèse que les autorités ont toujours battu en brèche, précisant qu’aucune rançon n’est payée à ces milices, et que ces libérations sont le résultat du professionnalisme dont font preuve les forces de défense et de sécurité nationales.

     


    AM/cd/APA

    Réagir à cet article