à l'instant

    Burkina Faso-Presse-Revue

    Cinéma et coopération au menu des quotidiens burkinabè

    APA-Ouagadougou (Burkina Faso) De notre correspondant : Alban Kini -

    Les quotidiens burkinabè de ce vendredi abordent, entre autres sujets, ceux liés à la coopération, sans oublier le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), dont l’ouverture de la 26e édition est prévue pour demain samedi.

    «FESPACO 2019 : 3 films burkinabè convoitent l’Etalon d’or», titre le quotidiens à capitaux publics Sidwaya, informant que trois grands réalisateurs burkinabè sont parmi une vingtaine pour l’Etalon d’or de Yennenga.

    Selon le journal, il s’agit d’Apolline Traoré, d’Issiaka Konaté et d’Abdoulaye Dao pour leur long métrages respectivement intitulés « Desrances », « Hakilitan (Mémoire en fuite) » et « Duga (Les charognard ».

    Pour sa part, L’Observateur Paalga, le plus ancien des quotidiens privés du Burkina Faso, affiche : «26e édition du FESPACO : Les projecteurs sur un quinquagénaire».

    Le journal rapporte que «demain 23 février 2019, et ce, jusqu’au 2 mars prochain, la capitale burkinabè accueille pour la 26e fois en cinquante ans le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO)».

    Et de rappeler que cette édition de la biennale a pour thème : «Confronter notre mémoire et forger l’avenir d’un cinéma panafricain dans son essence, son économie et sa diversité».

    De son côté, Le Pays, autre quotidien privé, arbore à sa Une: «FESPACO : En attendant le clap de départ», avant de faire observer que «cinquante ans après, les défis restent entiers».

    Pendant ce temps, Aujourd’hui au Faso, autre quotidien privé, se pose cette question : « Cinquantenaire du FESPACO : Quel Burkinabè pour suivre les pas du Maestro (surnom du réalisateur burkinabè, feu Idrissa Ouédraogo, Ndlr) ?».

    Le même journal fait cas d’une lettre de félicitations du Premier ministre français au chef du gouvernement burkinabè, Christophe Dabiré.

    Dans le volet coopération, Sidwaya revient sur la rencontre entre la chancelière allemande Angela Merkel et le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, hier jeudi à Berlin, mentionnant que «l’Allemagne réitère sa volonté d’appuyer le Burkina et le G5 Sahel»


    ALK/cat/APA

    Réagir à cet article