à l'instant

    Côte d’Ivoire-France-Coopération-Environnement

    Convergence de vue entre la France et la Côte d’Ivoire pour lutter contre la déforestation

    APA-Paris (France)

    Le ministre français de l’Agriculture et de l’alimentation, Guillaume Didier s’est dit, jeudi, satisfait de la convergence de point de vue entre son pays et la Côte d’Ivoire dans le cadre de la lutte contre la déforestation et la préservation des ressources naturelles.

    Il s’exprimait à la  conférence des ministres lors de la journée ivoirienne à la 56ème édition du Salon international de l’agriculture de Paris (SIA).

    « La France s’est dotée d’une stratégie nationale de lutte contre la déforestation pour stopper d’ici 2030, l’impact des importations françaises sur la dégradation des forêts tropicales. Dans cette optique, nous comptons collaborer avec la Côte d’Ivoire, dans son engagement vers une agriculture zéro déforestation. Et plus particulièrement pour un cacao zéro déforestation »,  a dit M. Didier.

    Selon lui, les exportations des produits agricoles françaises (céréales, produits laitiers) à destination de la Côte d’Ivoire s’élèvent à 312 millions d’Euros (environ 204 milliards FCFA).

    « Les importations en provenance du pays ont représenté dans le même temps, 749 millions d’Euros (environ 313 milliards FCFA », a poursuivi le ministre de l’Agriculture et de l’alimentation de France.

    Le thème de cette conférence ministériel portait sur  « la coopération entre la France et la Côte d’Ivoire en matière agricole : quelles perspectives pour une agriculture durable ? ».

    « Je me félicite de la vitalité de nos échanges. Ce n’est pas tout. Dans le cadre du C2D (Contrat de désendettement et de développement), notre institution a investi 104 millions d’Euros (environ 68 milliards FCFA) pour la relance des filières vivrières, dans la gestion durable des ressources naturelles. Ces chiffres témoignent des bonnes relations économiques entre nos deux pays » a-t-il ajouté.

    Le ministre ivoirien de l’Agriculture et du développement rural, Mamadou Sangafowa Coulibaly a fondé beaucoup d’espoir en cette coopération qui  viendra selon lui transformer et structurer l’économie ivoirienne.

    « Nous fondons beaucoup d’espoir dans cette coopération pour nous permettre d’amorcer la phase 2 du PNIA (Programme national d'investissement agricole) qui vise la transformation structurelle de l’économie ivoirienne », a expliqué M. Coulibaly.

     La France est le pays à l’honneur à la 5è édition du Salon international de l’agriculture et des ressources animales (SARA) 2019 qui se tiendra du 22 novembre au 1er décembre à Abidjan.

    MC/ls/APA

    Réagir à cet article