à l'instant

    Côte d’Ivoire-Identification

    Côte d’Ivoire: démarrage de l'enrôlement pour la délivrance de la Carte de résident biométrique

    APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

    Les opérations d'enrôlement pour la délivrance de la Carte de résident biométrique aux ressortissants des pays hors de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont démarré lundi à Abidjan, a annoncé, jeudi, le Directeur général de l’Office national d’identification (ONI), Diakalidia Konaté.

    Les différentes étapes de ces opérations d'enrôlement ainsi que les avantages liés à cette Carte ont été expliqués aux membres de la Chambre de commerce et d'industrie française en Côte d'Ivoire (CCIFCI) au cours d’un petit déjeuner dans un grand hôtel d’Abidjan.

    La Carte de résident est une carte biométrique intégrant une puce (données biométriques et alpha numériques) avec un niveau de sécurité très élevé. ‘’C’est  une carte qui permettra de faire facilement les transactions dans toutes les institutions bancaires et dans toutes les institutions qui demandent un support électronique ou un support magnétique pour communiquer avec le client’’, a expliqué M. Konaté.

    D’une durée de validité de cinq ans contre un an pour le Titre provisoire de séjour, la Carte de résident biométrique coûte 150 000 FCFA pour les ressortissants français, 35 000 FCFA pour les coopérants et religieux français, et 300 000 FCFA pour les autres ressortissants hors CEDEAO.

    Ce ‘’coût évite au pétitionnaire de revenir chaque année avec les mêmes documents, d’éviter beaucoup de démarches administratives. Cette nouvelle carte a l’avantage de s’étendre dans le temps et de permettre aux pétitionnaires de circuler librement, de rentrer en Côte d’Ivoire sans visa et de mener tranquillement les activités de la vie courante’’, a encore expliqué le Directeur général de l’ONI.  

    ‘’C’est un coût qui a été bien étudié par le gouvernement en son temps parce quand, vous regardez en comparaison avec des pays de la sous- région et également certains pays européens, nous sommes dans la moyenne de 70 à 90 000 FCFA l’année. Quand vous regardez le cas de la Côte d’Ivoire, c’est 60 000 FCFA l’année’’, a-t-il soutenu.

    Poursuivant, Diakalidia Konaté a rappelé que la France a bénéficié de cette mesure parce que depuis décembre 1998, la grande commission mixte ivoiro-française dans ses débats a soulevé la question de la réciprocité concernant la carte de résident, et la commission a conclu que cette réciprocité pouvait être appliquée.

    ‘’En 2002, le gouvernement a pris un décret spécifique concernant la communauté française vivant en Côte d’Ivoire’’, a ajouté M. Konaté. Selon les résultats du Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH 2014), ce sont  1 098 000 personnes qui sont concernées par cette Carte de résident biométrique.

    Les documents requis au pétitionnaire sont notamment les pages du passeport qui présentent l’identité et le visa, le casier judiciaire, l’acte de naissance ou tout document en tenant lieu, le registre de commerce... ‘’Nous nous sommes engagés dans un délai de 15 jours à produire les cartes de résident hors CEDEAO’’, a ajouté Diakalidia Konaté.

    La Chambre de commerce et d'industrie française en Côte d'Ivoire (CCIFCI) a salué l’avènement de cette carte qui ‘’permettra au pétitionnaire de gagner en temps’’.

    La Carte de résident biométrique contribuera à la gestion des phénomènes migratoires et au renforcement de la lutte contre le terrorisme. Elle remplace le titre provisoire de séjour, document d'identification délivré aux ressortissants des pays hors de la CEDEAO résidant régulièrement en Côte d'Ivoire depuis plus de trois mois. A compter du 31 décembre prochain, le Titre provisoire de séjour ne sera plus valable.  

    LS/APA

    Réagir à cet article