Côte d’Ivoire-Culture-Festival-Jeunesse

Côte d’Ivoire : la jeunesse invitée à une prise de conscience des dangers du changement climatique

APA-Abidjan-(Côte d’Ivoire)

Les débats du programme « Carrefour jeunesse » de la 10 ème édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA) ont débuté mercredi, à Abidjan où la jeunesse a été invitée à une prise de conscience sur les effets du changement climatique, a constaté APA sur place dans la capitale économique ivoirienne.

Des experts des questions environnementales, engagés pour la cause ont échangé au cours des travaux avec de nombreux jeunes qui ont effectué le déplacement sous le chapiteau dédié au volet Carrefour jeunesse du FEMUA dans le village d’Anoumabo.

Pour Richmond Assié, du ministère de l’environnement, le climat touche tous les secteurs d’activités. « C’est une affaire conjuguée. La Côte d’Ivoire va vers l’amélioration de la résilience », a-t-il expliqué au cours d’un panel sur la question qui constitue la thématique centrale du FEMUA 10.

A son tour, le Colonel, Nicolas Apata du cabinet du ministère des eaux et forêts a révélé que la Côte d’Ivoire enregistre « environ 200 000 hectares de pertes de forêts par an ». « La jeunesse a sa part dans les actions à mener. Les actes que nous posons ont des répercussions sur l’avenir », a averti ce cadre des eaux et forêts.

Les répercussions du réchauffement climatiques constituent une menace pour la sécurité des Etats surtout africains à en croire Abou Bamba, Coordonnateur régional du Plan d’action du Programme des Nations unies pour l'environnement (PNUE) pour l’Afrique de l’Ouest, du Centre et du Sud.

« Les groupes armés non étatiques recrutent parmi les jeunes victimes du changement climatique », a soutenu M .Bamba, appelant la jeunesse à dire non à ces personnes et à tourner le dos à la violence.

Le Directeur général de Vivo-Energie Côte d’Ivoire, Ben Hassan Ouattara, propose la sensibilisation sur la question en plus des activités commerciales que mènent les privés.

Cette plateforme a été l’occasion pour Brice Delagneau, un jeune leader, activistes dans les questions environnementales, Président de l’ONG Amistad d’exhorter ces pairs à s’intéresser aux métiers verts, sources d’emplois.

« L’Etat ne peut pas engager tout le monde. Le monde n’est pas ce que vous pensez, ce n’est pas ‘’selfie’’, ni facebook », a lancé Delagneau à Carrefour Jeunesse.

Les 6 meilleurs projets du Carrefour Jeunesse portant essentiellement sur la protection de l’environnement et le développement durable seront financés avec le soutien du ministère de la jeunesse au terme du FEMUA .

En ce qui concerne le volet social de l’édition 10 du festival, deux écoles devront être construites à Odienné (Nord-ouest) et Bayékou Basi à Gagnoa (Centre-Ouest). Quant à la localité de Loulo (Nord du pays à la frontière ivoiro-malienne), elle va accueillir un centre de santé et un logement social.

Tiken Jah de Fakoly, Singuila (France) , Salif Keita (Mali) , Black M.(France) , Monique Séka sont quelques artistes attendus sur la scène du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA) à Anoumabo et Adiaké (localité balnéaire au sud-est ivoirien). En prélude à cet événement, un hommage a été rendu lundi, à l’artiste Papa Wemba décédé, il y a un an à la suite d’un malaise sur la scène de ce festival.

SY/hs/ls/APA

Réagir à cet article