à l'instant

    Sénégal-Culture

    Dak’Art 2018 : « Franc succès » du bilan d’étape (ministre)

    APA-Dakar (Sénégal) -

    Le ministre sénégalais de la Culture, Abdou Latif Coulibaly, après avoir constaté des expositions presque partout dans le pays, s’est félicité du bilan d’étape de la 13e édition de la Biennale de l'Art africain contemporain, Dak'Art-2018, dont le coup d’envoi a été donné jeudi dernier.

    « Il existe des expositions dans toutes les régions du Sénégal. A Dakar, Keur Massar, Kaolack, Sédhiou, Bignona, Saint-Louis, partout au Sénégal », a indiqué le ministre qui, dans des propos rapportés par Le Quotidien, fait état de « 312 expositions » organisées jusqu’ici.

    Pour M. Coulibaly, ce « franc succès » et cette « réussite » sont le fruit du travail des artistes. « C’est vous qui nous permettez d’aller partout. Merci pour ce travail », a-t-il dit à leur endroit, en marge d’une visite de certains sites d’exposition.

    Se disant « confiant » pour la suite du Dak’Art, le ministre de la Culture a noté d’ores et déjà que « la Biennale de cette année est réussie, ou disons tout simplement qu’elle ouvre des perspectives et nous sommes optimistes par rapport à l’avenir ».

    Par ailleurs, il a magnifié l’apport économique de la Biennale pour le Sénégal, révélant que « depuis plus de 15 jours, on ne peut plus réserver de chambre d’hôtel à Dakar ».

    Avec les bénéfices que vont générer, entre autres, les transports et les locations de lieux d’exposition, le ministre s’est dit persuadé que les 500 millions de FCFA investis par l’Etat sénégalais rapporteront une enveloppe de 3 à 4 milliards de FCFA.

    Soutenue à hauteur de 75% (500 millions de FCFA) par l’Etat du Sénégal, la Biennale de Dakar qui prend fin le 2 juin porte sur le thème «L’heure Rouge», une expression empruntée à l’un des pères de la Négritude, Aimé Césaire, et qui renvoie à la liberté et à la responsabilité des individus.


    ODL/cat/APA

    Réagir à cet article