Émirats arabes – Afrique – Nécrologie

Décès du chef de l’Etat des Émirats arabes unis

APA-Abou Dhabi (Emirats arabes unis)

Le Cheikh Khalifa ben Zayed Al Nahyan, président des Émirats arabes unis et souverain d’Abou Dhabi, est décédé ce vendredi 13 mai. Son demi-frère surnommé MBZ devrait lui succéder.

« Le ministère des Affaires présidentielles présente ses condoléances au peuple des Émirats arabes unis, à la nation arabe et islamique et au monde pour le décès de Cheikh Khalifa ben Zayed Al Nahyan, président des Émirats arabes unis », indique un communiqué officiel publié vendredi 13 mai. 

Né en 1948, Cheikh Khalifa a succédé en 2004 à son père, Cheikh Zayed ben Sultan Al-Nahyane, président et père-fondateur des Emirats arabes unis, riche Etat du Golfe regroupant sept émirats dont Dubaï et la capitale Abou Dhabi.

Cheikh Khalifa s’était retiré de la vie publique depuis 2014 après un accident vasculaire cérébral (AVC), léguant le pouvoir de facto à son demi-frère Mohammed ben Zayed, prince héritier d’Abou Dhabi surnommé « MBZ », qui devrait officiellement être intronisé sous peu comme nouveau chef de l’Etat de la fédération princière.
Au lendemain de la création de l’Etat fédéral des Émirats, en 1971, Khalifa Ben Zayed Al Nahyane en a été désigné vice-premier ministre. Il a ensuite occupé la fonction de président du Conseil supérieur du pétrole, une instance publique très influente en raison de ses larges pouvoirs dans le domaine de l’énergie et Des hydrocarbures, secteur clé de l’économie du pays.
Sous son règne, la gestion des ressources pétrolières du pays dont l’émirat d’Abou Dhabi produit 90 % a permis aux Émirats de connaître un développement rapide au point de transformer Dubaï en une place financière mondiale, une destination touristique très prisée des étrangers riches et une plateforme majeur du transport aérien international.
Durant les années où il avait réellement exercé le pouvoir, prince défunt était resté très discret sur la scène internationale, préférant souvent s’aligner sur la politique étrangère de son voisin et allié, l’Arabie saoudite poids lourd politique et économique de la région.
Légataire du pouvoir après l’AVC du Cheikh Khalifa, son demi-frère le prince Mohammed Ben Zayed s’est montré plus actif sur le plan diplomatique en multipliant les actions destinées à faire gagner son pays en influence. Une démarche concrétisée par sa décision de faire participer son pays à la coalition miliaire internationale contre le groupe Etat islamique en Irak et en Syrie, puis au Yémen, avec son allié saoudien dont les armées sont engagées contre les rebelles houthistes, proches de l’Iran.
Selon le communiqué du ministère des Affaires présidentielles des Émirats, un deuil officiel de 40 jours à été décrété à compter de vendredi 14 mai, ainsi que la suspension pendant trois jours du travail dans les ministères, départements, institutions fédérales et locales, et le secteur privé. 

HA/Los/APA

Réagir à cet article