Egypte-Décès

Décès de l’ex-président Hosni Moubarak : l’Egypte tourne une page de son histoire d’avant 2011

APA-Le Caire (Egypte)

Le décès ce mardi de l’ancien président égyptien, Hosni Moubarak à l’âge de 91 ans, a mis fin à une période où le pays des pharaons était soumis à pouvoir totalitaire mené par l’un des officiers ayant rallié en 1952 le groupe des « officiers libres », dirigé alors par Gamal Abdel Nasser, instigateur du « coup d'État blanc » perpétré contre le roi Farouk.

Pendant presque trente ans, Hosni Moubarak aura dirigé l'Égypte d'une main experte. Jusqu'à sa chute vendredi 11 février.

Au début des années 1960, le colonel Moubarak accomplit un stage en URSS. En 1967, Nasser lui demande de réorganiser l'aviation. Dauphin et confident d'Anouar el Sadate, il est le successeur désigné, le 6 octobre 1981, quelques heures après l'assassinat de Sadate.

Né le 4 mai 1928 dans le village de Kafr el-Meselha, Hosni Moubarak est le fils d’un simple employé, qui tient à le voir monter gravir les échelons. Il opte pour l'armée de l'air. Il rencontre et épouse Suzanne Thabet qui vient de terminer ses études secondaires à l'école anglaise d'Héliopolis.

Le 6 octobre 1973, c'est le général Hosni Moubarak, alors commandant en chef des forces aériennes, qui lance l'attaque contre la ligne Bar Lev, réputée imprenable. Cette guerre d'octobre va modifier la vie de Hosni Moubarak. Anouar el Sadate apprécie ce général, issu comme lui d'un milieu modeste. Il le nomme maréchal, puis vice-président de la République à partir de 1975.

En 1981, Hosni Moubarak prend le pouvoir dans une Égypte agitée. L'état d'urgence est instauré, et la chasse aux intégristes est lancée.

Feu Moubarak, qui a dirigé l'Egypte pendant trois décennies était contraint à la démission après le soulèvement populaire de 2011, faisant suite aux manifestations du Printemps arabe.

Emprisonné pour corruption et pour avoir ordonné la mort de manifestants, il avait été acquitté de la plupart des charges qui pesaient sur lui après le retour au pouvoir de l'armée dirigée par l'actuel président, Abdel Fattah al Sissi, et remis en liberté en 2017.

Le 17 juin 2019, son successeur Mohamed Morsi (juin 2012 - juillet 2013) est mort d'une crise cardiaque après avoir perdu connaissance lors d'une audition.

HA/APA

Réagir à cet article