Côte d’Ivoire-Sécurité

Des échanges de tirs à un corridor à Anyama, au nord-ouest d'Abidjan, lors du transfèrement d’Affi

APA-Abidjan (Côte d'Ivoire)

Des échanges de tirs sont survenus dans la nuit de vendredi à samedi au corridor d'Anyama, au nord-Ouest d'Abidjan où le CCDO, une unité spéciale de la sécurité nationale, a fait face à une résistance lors du transfèrement de Affi Nguessan, suite à son interpellation dans le département d'Adzopé (à 100 Km au Nord-Est d'Abidjan), rapporte à APA une source locale.

Un contingent du Centre de coordination des opérations décisionnelles (CCDO) qui a réussi à interpeller M. Affi Nguessan, a fait face lors de son transfèrement à Abidjan, à une résistance au corridor d'Anyama, selon un riverain.

« Il y a eu des tirs dans la nuit au corridor. Le matin, quand je suis venu me renseigner, on m’a dit que c’était entre les forces de l’ordre elles-mêmes quand elles ramenaient le président du FPI, M. Pascal Affi N’guessan » explique-t-il. Ce corridor donne entrée à la commune d'Anyama, une cité située au nord-Ouest d'Abidjan.

M. Affi, recherché par les autorités judiciaires pour son rôle dans la création du Conseil national de transition (CNT), un organe parallèle qui devrait se substituer aux institutions de l'Etat après la présidentielle du 31 octobre 2020, contestée par l'opposition, a été interpellé avec deux proches.

Le président du Front populaire ivoirien (FPI, opposition), Affi Nguessan,  candidat à cette présidentielle qu’il a boycottée, et ses compagnons ont été conduits à la Direction de la surveillance du territoire (DST), selon des sources concordantes.

MC/ap/ls/APA

Réagir à cet article