Djibouti - Sécurité - Diplomatie

Djibouti : la Francophonie condamne l’attaque contre l'armée

APA-Djibouti (Djibouti)

Louise Mushikiwabo, la Secrétaire Générale de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), déplore la mort de sept soldats djiboutiens dans la nuit du 6 au 7 octobre 2022 à Garabtisan, au Nord-Ouest de la capitale.

Vendredi dernier, en pleine nuit, la branche armée du Front pour la restauration de l'unité et de la démocratie (Frud) a attaqué les troupes gouvernementales du régiment de Tadjourah basées à Garabtisan.

L’assaut a causé le décès de sept militaires, quatre blessures et la disparition de six soldats. Le Frud dit avoir agi en réponse à une attaque contre ses combattants par l'armée djiboutienne. Dans un communiqué, reçu mercredi à APA, Louise Mushikiwabo, la Secrétaire Générale l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), a « fermement » condamné ce regain de violence.

L’ancienne ministre rwandaise des Affaires étrangères a également adressé « les plus sincères condoléances et les pensées solidaires de la Francophonie au gouvernement, au peuple djiboutien ainsi qu’aux familles et aux proches des soldats tués ».

Concluant son propos, le successeur de Michaëlle Jean a réaffirmé « son attachement à la paix » et renouvelé « son soutien indéfectible à la stabilité de Djibouti ». Le Front pour la restauration de l'unité et de la démocratie (Frud) a été fondé en août 1991 pour faire entendre la voix du peuple Afar qui se dit marginalisé. Une aile minoritaire du mouvement, malgré la signature d’un accord de paix avec le gouvernement en avril 2001, poursuit toujours la lutte armée.

ID/APA

Réagir à cet article