eSwatini-Crise-Réaction

eSwatini: Washington fustige l’arrestation de parlementaires

APA-Mbabane (eSwatini)

L’ambassade des Etats-Unis à Mbabane a dénoncé l’arrestation de deux députés pro-démocratie d’eSwatini, accusés de terrorisme.

Bacede Mabuza et Mthandeni Dube ont été arrêtés le week-end dernier pour avoir enfreint la loi sur la répression du terrorisme. Ils doivent comparaître devant le tribunal de grande instance de Mbabane, capitale du royaume de eSwatini, anciennement connu sous le nom de Swaziland.

La police aurait émis un mandat d’arrêt contre un troisième député, Mduduzi Simelane, du Mouvement démocratique uni du peuple, pour les mêmes motifs.

« La suppression du droit des individus (y compris des membres du Parlement) d’exprimer librement leurs opinions est inacceptable », a déclaré l’ambassade des États-Unis dans un communiqué publié mardi.

Elle a appelé le gouvernement d'eSwatini « à faire preuve de transparence dans l’application de la loi et à respecter les droits de l’homme malgré les différends politiques ».

« Nous continuerons à établir des contacts à tous les niveaux du gouvernement et à travers la société civile, et réitérons notre appel à un dialogue honnête et constructif avec toutes les parties prenantes autour de la table », a déclaré l’ambassade.

Ces arrestations font suite à la répression violente des manifestations pro-démocratie dans dans ce royaume d’Afrique australe en juin, qui a fait des dizaines de morts.

Les manifestants réclamaient des réformes politiques dans un pays où le roi Mswati III détient le pouvoir absolu.

Au cours du mois dernier, la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) a envoyé des missions d’enquête afin de promouvoir le dialogue dans le pays, bien que les militants pro-démocratie se soient plaints d’être exclus du processus.

JN/lb/te/APA

Réagir à cet article