Sénégal-Presse-Revue

Faits divers et politique au menu de la presse sénégalaise

APA-Dakar (Sénégal)- Par Ibrahima Dione

Les journaux sénégalais, reçus mardi à APA, traitent essentiellement de la recrudescence des accidents de route sur toute l’étendue du territoire national mais aussi des préparatifs des élections locales.

Le Quotidien annonce une « pluie de morts à Thiadiaye » dans un accident de la route. Ce journal précise qu’ « un bus en provenance de Dakar, transportant des passagers qui se rendaient à Keur Magui, une localité située dans la région de Kaolack (centre), a dérapé sous une forte pluie entre les communes de Sandiara et Thiadiaye, causant du coup la mort de 5 passagers, toutes des femmes. 30 blessés, dont 22 dans un état grave, ont été aussi dénombrés et évacués par la suite à l’hôpital de Grand Mbour ».

EnQuête informe que « le véhicule de Cheikh Amar qui avait quitté Touba (centre) pour se rendre à Dakar (ouest) a subi un accident au niveau de la gare de Diourbel (centre), plus précisément à hauteur de Touré-Mobonde, sur l’autoroute Ila Touba ». Il n’y a pas eu de morts dans ce choc mais les quatre blessés, dont le riche industriel, ont été évacués à Dakar.

De son côté, Le Soleil renseigne que « le ministre de l’Intérieur acte le report » des élections locales initialement prévues le 1er décembre 2019. Et pour cause, déclare Aly Ngouille Ndiaye dans les colonnes du quotidien national, les contraintes liées à l’organisation d’une élection et toutes les questions relatives au processus électoral comme la révision des listes, les discussions autour des échéances, la fixation de la caution, la fixation du nombre et le dépôt des parrainages et la signature des décrets devant convoquer les électeurs constituent « autant d’éléments et d’étapes qui méritent des discussions et des concertations entre tous les acteurs » politiques.

WalfQuotidien souligne qu’ « (Ousmane) Sonko tisse sa toile » en perspective des élections locales. Ce journal indique que le candidat classé troisième à la présidentielle du 24 février dernier « met sur pied une nouvelle coalition » nommée Jotna / Patriotes pour l’alternative. 

Pendant ce temps, « la purge commence » au Parti Démocratique Sénégalais (PDS, opposition) fait savoir WalfQuotidien qui, en outre, rapporte qu’ « (Abdoulaye) Wade a déclenché le processus de liquidation des frondeurs. Après Babacar Gaye à Kaffrine (centre), tous les responsables fédéraux du PDS qui contestent ses choix seront destitués ».

Le 9 août dernier, dans un communiqué signé de son Secrétaire général national Abdoulaye Wade, le PDS a indiqué la désignation de Karim Wade comme Secrétaire général adjoint. Des personnalités comme Oumar Sarr, ex-numéro deux du parti, ont quant à elles été écartées de la direction. Les dissidents ont récemment créé l’Alliance Suxali PDS.

Sud Quotidien note que « la participation de certains responsables au dialogue national lancé par le président de la République Macky Sall est à l’origine des bisbilles au sein de (quelques) partis politiques ». 

Quatrième lors de la dernière présidentielle, le Parti de l’unité et du rassemblement (Pur, opposition) s’est séparé de son Coordonnateur national, Issa Sall qui avait répondu à l’appel du chef de l’Etat contre l’avis de Serigne Moustapha Sy, guide moral du Dahiratoul Moustarchidina Wal Moustarchidaty (DMWM) et par ailleurs président du parti. 


ID/cd/APA

Réagir à cet article