à l'instant

    Burkina Faso-Afrique-Cinéma-Festival

    FESPACO 2019 : 165 films convoitent les prix en jeu (officiel)

    APA-Ouagadougou (Burkina Faso) De notre correspondant : Alban Kini –

    Au total 165 films dans sept catégories sont en concurrence pour les prix mis en jeu à l’occasion du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), prévu du 27 février eu 2 mars prochain, a-t-on appris auprès des organisateurs.

    Selon un document parvenu à APA, mardi, et signé par le Délégué général (DG) du FESPACO, Arzouma Soma,  20 réalisateurs dont quatre femmes sont en lice pour l’Etalon d’Or de Yennenga, la plus importante récompense de l’évènement cinématographique.

    Le Burkina Faso dans cette catégorie a réussi à positionner trois films : celui de la réalisatrice Apolline Traore qui présente «Desrances», celui des réalisateurs Abdoulaye Dao et Eric Lingani dont l’œuvre est «Duga ou les charognards» et enfin le film d’Issiaka Konaté intitulé «Hakilitan ou mémoire en fuite».

    Dans la catégorie documentaire, long métrage, 21 films sont sélectionnés dont trois venant du Burkina. Il s’agit de «Les cimetières des éléphants» d’Eléonore Yameogo, «Le loup d’or de Balolé» de Aîcha Boro et «Pas d’or de Kalsaka» de Michel Zongo.

    Au niveau de la catégorie fiction court métrage, 28 films sont en compétition.

    Le Burkina Faso domine la partie avec quatre films sélectionnés, tandis qu’un pays comme le Sénégal y est présent avec trois films.

    Dans la compétition films des écoles, 16 œuvres  ont été sélectionnées. Le Burkina Faso domine encore dans cette catégorie avec trois films : «L’aube d’un crépuscule» de Ahmed Assane Zeda, «La poupée» de Isabelle Kouraogo et «Maison de retraite» de Ismael Kafando.

    Cette année, le Festival panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) célèbre son cinquantenaire placé sous le thème: «Confronter notre mémoire et forger l’avenir d’un cinéma panafricain dans son essence, son économie et sa diversité».


    ALK/cat/APA

    Réagir à cet article