à l'instant

    Burkina Faso-Presse-Revue

    Fonction publique, faits de société et armée meublent les quotidiens burkinabè

    APA-Ouagadougou (Burkina Faso) -

    Les quotidiens burkinabè de ce mardi évoquent, entre autres sujets d’actualité, le conflit intercommunautaire à l’Est du pays, la fin de l’exercice militaire dénommé ‘’Flintlock’’, sans oublier la sortie, la veille, des syndicats de la fonction publique à propos de la réforme du système de rémunération des agents de l’Etat.

    «Réforme du système de rémunération des agents de l’Etat : les syndicats de la fonction publique posent un dilemme au gouvernement», arbore en première page Aujourd’hui au Faso.

    Ce quotidien privé relate que les membres du bureau exécutif de la Coordination des syndicats de la fonction publique (CSFP) ont fait face à la presse pour «expliquer les motifs de la non-participation des syndicats aux échanges sur le système de rémunération des agents de l’Etat».

    A ce sujet, Sidwaya, le quotidien national affiche : «Système de rémunération des agents de l’Etat : les syndicats dénoncent le format de la concertation».

    Quant au quotidien privé Le Pays, il croit savoir «ce que proposent les syndicats de la fonction publique».

    En effet, selon le confrère, la CSFP propose deux alternatives qui sont, «d’une part, que le gouvernement maintienne le contenu des discussions axées sur le système de rémunération des agents publics (…) d’autre part, que l’objet de la discussion porte sur la richesse nationale et sa gestion».

    Le journal Le Quotidien fait observer que les syndicats s’opposent à la participation des forces vives. Il reprend à sa Une ces propos du porte-parole de la CSFP, Souleymane Badiel : «On n’a pas besoin d’un charlatan pour savoir que c’est pour diminuer les salaires».

    Dans sa rubrique ‘’Révélations’’, Le Pays informe qu’un conflit intercommunautaire, dimanche dernier, a fait un mort à Kantchari, à l’Est du Burkina Faso.

    Aujourd’hui au Faso parle à ce propos de «weekend sanglant dans la région de l’Est, plus précisément dans la province de la Tapoa», renseignant qu’il y a eu «un mort et une centaine de déplacés à Barimagou et Poulo, deux villages de la commune de Kantchari (160 Km de Fada Ngourma)».

    Le même journal informe que l’unité des forces spéciales maliennes en formation au Burkina Faso, depuis le 9 avril 2018, a été soumise à une séance de tir, hier lundi 16 avril, au camp d’entrainement de l’Ecole nationale des sous-officiers d’active (ENSOA).

    «Cette formation qui a eu lieu dans le cadre de Flintlock 2018, vise à renforcer la capacité de formation et de lutte contre le terrorisme des nations», explique Aujourd’hui au Faso.

    Le sujet constitue la manchette de L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina qui titre : «Lutte contre le terrorisme : l’ambassadeur US +monte au front+».

    Dans ce journal, on voit l’ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique (USA) au Burkina Faso, Andrew Young s’essayant à l’exercice d’adresse.


    ALK/cat/APA

    Réagir à cet article