Ghana-Afrique-Economie-Bad

Ghana : la Bad lance un fonds fiduciaire dédié à l’économie circulaire

APA-Accra (Ghana)

Ce dispositif permettra de canaliser, de financer et de dé-risquer des modèles d’affaires innovants en matière d’économie circulaire, au-delà de la gestion des déchets.

L’économie circulaire est un modèle de production et de consommation qui implique le partage, la location, la réutilisation, la réparation, la remise à neuf et le recyclage des matériaux et produits existants aussi longtemps que possible.

Le fonds, lancé ce 27 mai 2022, à Accra, la capitale ghanéenne, en marge des Assemblées annuelles de la Bad qui s’y tiennent est la première Facilité africaine pour l’économie circulaire de l’institution financière régionale.

Il soutiendra l’Alliance africaine pour l’économie circulaire (ACEA), dirigée par les pays, en intégrant l’économie circulaire dans les stratégies africaines de croissance verte.

Le fonds d’affectation spéciale multi-donateurs fonctionnera sur une période de cinq ans. Il recevra un soutien initial de quatre millions d’euros du gouvernement finlandais et du Fonds nordique de développement.

Il se concentrera sur trois domaines stratégiques : le renforcement des capacités institutionnelles pour consolider l’environnement réglementaire des innovations et des pratiques de l’économie circulaire, le soutien au secteur privé par le biais d’un programme de développement des entreprises et l’assistance technique à l’Alliance africaine pour l’économie circulaire.

« La Finlande s’est engagée à soutenir l’Alliance africaine pour l’économie circulaire et l’économie circulaire dans son ensemble en tant que voie vers la croissance verte. La clé du succès de la conception d’une feuille de route sur l’économie circulaire en Finlande a été l’implication d’un large éventail de parties prenantes, telles que les ministères, les collectivités locales et le secteur privé. Nous espérons que le partage de notre expérience pourra aider les autres à réussir leur transition circulaire », a déclaré le directeur général adjoint du ministère des Affaires étrangères de Finlande - et gouverneur provisoire du Groupe de la Banque pour la Finlande M. Juha Savolainen.

De son côté, le vice-président chargé de l’Électricité, de l’Énergie, du Changement climatique et de la Croissance verte à la Banque africaine de développement, Dr Kariuki, a réitéré l’engagement de la Bad à promouvoir l’économie circulaire comme stratégie de développement.

« Les principes de l’économie circulaire s’alignent sur le programme de la Banque africaine de développement visant à assurer la transition de l’Afrique vers une croissance verte. Ils s’inscrivent également dans le thème des Assemblées annuelles de cette année, à savoir +Favoriser la résilience climatique et une transition énergétique juste pour l’Afrique+ », a-t-il dit.

A en croire Dr Kariuki, la Facilité africaine pour l’économie circulaire augmentera le portefeuille des opérations de la Banque qui sont alignées sur l’économie circulaire. Cela inclut les secteurs des énergies renouvelables, de l’agriculture adaptée au climat et de la production verte. Cela va aussi créer de nouvelles chaînes de valeur qui vont générer de nouveaux emplois verts pour la jeunesse africaine.

Les principes de l’économie circulaire jouent un rôle stratégique dans la réalisation des priorités de développement de la Bad, les « High-5 ». Ils aideront les pays africains à atteindre leurs objectifs de Contribution déterminée au niveau national. Il s’agit des engagements publics des pays sur la manière dont ils comptent jouer un rôle dans l’action collective post-2020 sur le changement climatique. 

Les principes de l’économie circulaire feront également progresser les pays vers les Objectifs de développement durable des Nations unies et contribueront à la relance économique de l’Afrique.

ARD/te/APA

Réagir à cet article