à l'instant

    Côte d'Ivoire-Société-Concours-Beauté

    Grosse polémique sur la nationalité de la nouvelle Miss Côte d'Ivoire sur les réseaux sociaux

    APA-Abidjan (Côte d'Ivoire)

    Après son élection dans la nuit de samedi à dimanche au prestigieux titre de la plus belle fille de Côte d'Ivoire au terme de la grande finale du concours Miss Côte d'Ivoire 2019, mademoiselle Tara Gueye est l'objet d'une grosse polémique sur les réseaux sociaux à propos de sa nationalité ivoirienne, a constaté APA.

    En effet, alors que certains internautes confondant certainement nationalité et patronyme mettent en doute  la nationalité ivoirienne de la nouvelle reine de la beauté ivoirienne, d'autres se choquent de ce débat sur la toile.

     Ces derniers estiment que « si mademoiselle Tara Gueye a  été autorisée à participer à ce concours national de beauté,  c'est qu'elle est bel et bien ivoirienne ». Âgée de 22 ans et étudiante en licence de sciences économiques à Fez au Maroc après des études à Abidjan, rappelle-t-on,  Tara Gueye est née d'une mère ivoirienne et d'un père d'origine sénégalaise.

     « Non, il ne s'agit pas de xénophobie sinon elle n'aurait même pas postulé pour être Miss Côte d'Ivoire. Elle est ivoirienne et c'est ce que l'opinion retient. Pour le reste, le sentiment pour la préférence nationale est ancré dans tous les pays au monde. Reconnaissons-le», s'est invité dans le débat sur son compte officiel twitter, le parlementaire et ancien ministre ivoirien des sports, Alain Michel Lobognon.

    Une sortie de M. Lobognon qui a fait réagir bon nombre d'internautes. « Elle est ivoirienne au regard de la loi, donc nationale. Je ne comprends pas pourquoi vous employez et justifiez la +préférence nationale+ en parlant d'elle. N'est-ce pas pour mettre fin à ces aberrations que vous avez pris les armes en 2002?», s'est interrogé un internaute en réaction au tweet du député.

     « L'usage de l'expression +sentiment de préférence nationale+ ne vise pas la Miss. Loin de moi. J'en fais l'usage pour expliquer qu'il ne faut pas demander aux ivoiriens d'avoir honte de dire je suis ivoirien », s'est justifié à son tour M. Lobognon.

    Mademoiselle Tara Gueye, porteuse du brassard N°9  (pendant le Concours), âgée de 22 ans, 1m78 et étudiante en licence 2 d'économie à l'Université Sidi Mohamed Ben Abdallah de Fez ( Maroc) a été élue la plus belle de Côte d'Ivoire ( au détriment de 26 autres candidates) au terme de la 23è édition du concours Miss Côte d'Ivoire, la plus prestigieuse compétition de beauté féminine du pays réservée aux jeunes filles ivoiriennes.

    Mademoiselle Gueye avait été présélectionnée auparavant à Yamoussoukro, la capitale politique et administrative ivoirienne.

    LB/ls/APA

    Réagir à cet article