Guinée-Gouvernance-Transparence

Guinée : douze ministres n’ont pas encore déclaré leur patrimoine (rapport)

APA-Conakry (Guinée) De notre correspondant : Sadjo Diallo -

La Cellule Balai Citoyen (une plateforme de la société civile) a fait savoir, dans un communiqué reçu à APA, que sur les 36 ministres du gouvernement guinéen formé le 26 mai 2018, seuls 24 ont effectivement procédé à la déclaration de leur patrimoine auprès de la Cour constitutionnelle.

A en croire le rapport de la Cellule Balai Citoyen rendu public hier mercredi, Dr Mohamed Diané, ministre de la Défense nationale, Edouard Niankoye Lamah, ministre de la Santé, Général Bouréma Condé, ministre de l’Administration, Mamady Touré, ministre des Affaires étrangères, Mama Kany Diallo, ministre du Plan, Moustapha Naité, ministre des Travaux publics, Sanoussy Bantama Sow, ministre de la Culture et des Sports, Mariama Sylla, ministre de l’Action sociale, Mory Sangaré, ministre de l’Education nationale, Mariama Camara, ministre de l’Agriculture, Oyé Guilavogui, ministre de l’Environnement et Aly Jammal Bangoura, Secrétaire général des Affaires religieuses, n’ont pas déclaré leurs biens conformément à l’article 36 de la Constitution.

En effet, selon cette disposition de la charte fondamentale, les ministres, avant leur entrée en fonction et à la fin de celle-ci, doivent déposer la déclaration sur l’honneur de leurs biens à la Cour constitutionnelle.

Partant de là, la Cellule Balai Citoyen a invité le Procureur de la République à veiller au respect de l’article 36 de la constitution, « en tant que garant des préoccupations des citoyens, (il) doit veiller conséquemment à l’application stricte de cette disposition constitutionnelle et à tout moment et tout lieu de mettre en mouvement les cadres indélicats qui ne se prêtent pas à cette disposition ».

En outre, Sékou Kondouno, le Coordinateur la Cellule Balai citoyen a informé de la publication, dans les prochains jours, du rapport d’audit citoyen sur la déclaration des biens des responsables d’institutions constitutionnelles et des établissements publics et parapublics.


SD/id/cat/APA

Réagir à cet article