à l'instant

    • Le Cameroun en croisade contre le pillage de ses forêts et le bra...

      APA-Yaoundé (Cameroun) De notre correspondant : Félix Cyriaque Ebolé Bola - — Le ministre camerounais de l’Administration territoriale (Minat), Paul Atanga Nji a demandé, à travers une note circulaire adressée aux gouverneurs de région, préfets et sous-préfe...

    • Tchad : Kodi Mahamat nouveau président de la Ceni

      APA-N’Djaména (Tchad) De notre correspondant : Adam Hassane Deyé - — L’enseignant-chercheur Kodi Mahamat a été désigné président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), annonce dans un communiqué reçu à APA le Cadre national de di...

    • Nouakchott « regrette » la décision de Trump concernant le Golan

      APA-Nouakchott (Mauritanie) De notre correspondant : Mohamed Moctar - — La Mauritanie a dit « regretter profondément » la signature par le président américain Donald Trump d’un décret reconnaissant de facto « la souveraineté israélienne sur les plateau...

    Guinée-Education-Humeur

    Guinée: le SLECG demande le départ du Premier ministre

    APA-Conakry (Guinée) De notre correspondant : Amadou Sadjo Diallo

    Au cours de son assemblée générale tenue, samedi à son siège à Donka, les enseignants grévistes annoncent qu’ils vont organiser des marches de protestation ce lundi dans tout le pays pour, selon le secrétaire général du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG), Aboubacar Soumah, exiger le départ du Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana.

    « Nous allons organiser une marche de protestation ce lundi. Nous demandons le départ du Premier ministre. Il n’est pas à la hauteur de la tâche que lui confiée le président de la République. Il est hors de question de suspendre le mot d’ordre de grève. Il n’est pas question non plus de négocier avec des syndicats fantoches créés expressément par le gouvernement », a lancé Aboubacar Soumah.


    Il a rappelé que des syndicalistes ont rencontré récemment le Premier ministre. « M. Kassory Fofana leur a dit que si le SLECG veut négocier avec lui, il faut qu’on suspende la grève. Il a ajouté que si jusqu’à la date du 31 décembre, les enseignants ne reprennent pas les cours, il prend l’engagement de radier tous les grévistes », a laissé entendre le Secrétaire général du SLECG.


    Il faut rappeler que depuis le 03 octobre dernier, date de la rentrée scolaire, les enseignants guinéens sont en grève. Ils réclament 8 000 000 GNF comme salaire de base.



    SD/te/APA

    Réagir à cet article