à l'instant

    Guinée-Education-Humeur

    Guinée : vers une trêve dans la grève des enseignants

    APA-Conakry (Guinée) -

    La grève générale illimitée déclenchée dans les écoles publiques et privées de Guinée depuis le 13 novembre par des syndicalistes dissidents pourrait connaître une trêve grâce à la médiation des leaders religieux.

    En effet, grâce à l’implication d’autorités comme l'imam de la grande mosquée Fayçal de Conakry, El hadj Mamadou Saliou Camara, et l'archevêque de Conakry, Monseigneur Vincent Coulibaly, les syndicalistes sont revenus à de meilleurs sentiments et le chef de l’Etat est disposé à les rencontrer.

    Une telle audience serait un heureux retournement de situation car  le président Alpha Conde avait récemment menacé de fermer tout média qui diffuserait les communiqués du syndicaliste dissident, Aboubacar Soumah.

    Ce dernier était jusqu’ici traqué par les autorités, sous prétexte qu’il est un "rebelle" et que la grève qu’il a déclenchée est "sauvage et illégale".

    Des syndicalistes dissidents dont Aboubacar Soumah ont appelé leurs collègues enseignants à cesser les cours jusqu'à l'amélioration de leur condition de travail.

    Non seulement ce mot d'ordre de grève est observé à Conakry et dans les grandes villes du pays, mais il est à l’origine d’échauffourées entre les forces de l’ordre et des jeunes dont trois d’entre eux sont morts. L’une des victimes, un étudiant ivoirien, a été tué ce jeudi à Conakry.

    Outre ces pertes en vies humaines, les activités économiques sont au ralenti, surtout à Conakry, et la circulation routière est par endroits perturbée en raison des heurts entre manifestants et policiers.


    MLB/cat/APA

    Réagir à cet article