à l'instant

    Togo-Presse-Revue

    Hôtellerie et agriculture au menu de la presse en ligne togolaise

    APA-Lomé (Togo) -

    La presse en ligne togolaise évoque principalement ce jeudi la crise dont souffrent les grands hôtels de Lomé et qui pousserait certains d’entre eux à mettre la clé sous la porte.

    Selon Icilome, « Palm Beach, un hôtel emblématique de la ville de Lomé en bordure de mer s’apprête à mettre la clé sous le paillasson dans les jours qui arrivent. ».

    D’après ce site d’information, « une note a d’ailleurs été adressée au personnel dans ce sens » et « les promoteurs de Palm Beach, les délégués du personnel et l’Inspection du travail sont actuellement en discussion sur le sort des employés ».

    Ȧ IBIS, l’un des plus anciens établissements hôteliers du Togo,  poursuit-il, « la situation n’est pas rose non plus. Mais pour l’heure, on n’envisage pas une solution radicale, même si elle reste une éventualité. Depuis le mois de décembre, l’hôtel Sancta Maria en bordure de mer aussi a sensiblement réduit les jours de travail de son personnel.»

    Inquiet, Icilome se demande « comment les promoteurs vont-ils rembourser les milliards pris dans les banques togolaises et régionales ? ». Tout cet argent a servi à dans « la rénovation» de leurs hôtels.

    « A l’intérieur du pays, la situation est des plus désastreuses et les hôtels appartenant au gouvernement sont dans un état lamentable », révèle encore ce journal, citant le bi-hebdomadaire l’Alternative.

    Pour justifier ce trouble dans le fonctionnement normal de l’activité hôtelière, Icilomé  évoque « la rareté des clients », « la crise sociale » et « les grèves ».

    Outre le secteur hôtelier, l’autre crise abordée à la une d’un site d’actualité togolaise est celle du manque de financement dans le secteur agricole. Dans ce cadre, Togotopnews souligne qu’« il a été organisé à Lomé une rencontre au profit du groupe ORABANK Togo, les COOPEC AD et Iléma, la mutuelle ASJD et Promo-Finance » afin que « ces institutions financent l’agriculture commerciale au Togo ».

    Ce site d’actualité rappelle que « l’agriculture contribue à (hauteur de) 42 % au PIB (Premier contributeur du PIB au Togo) ».

    Togobreakingnews s’intéresse lui à l’assurance maladie concernant les acteurs œuvrant dans le secteur informel togolais. « La couverture maladie au Togo est une priorité pour le chef de l’Etat », écrit ce média en ligne, précisant que Faure Gnassingbé « a instruit le gouvernement dans son entièreté à mettre en place des mesures idoines pour l’extension de cette couverture à toutes les couches sociales de la nation ».


    NML/cat/APA

    Réagir à cet article