à l'instant

    Côte d’Ivoire-Identité-Fraude

    Interpellation de 31 personnes pour "fraude sur la nationalité ivoirienne"

    APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

    Quelque 31 personnes ont été interpellées et déférées devant le parquet pour fraude sur la nationalité ivoirienne, a appris APA mercredi auprès de l’Office national d’identification (ONI).

    Dans une note d’information transmise à APA, l’ONI souligne que «les personnes mises en cause sont  trois agents d’état civil de sous-préfecture, quatre burkinabè, deux nigérians, un malien  et vingt et un ivoiriens ». Ces personnes  ont été « interpellés et déférées devant le parquet », précise cette note.

    Plusieurs autres cas de fraudes sont constatés dans le traitement des dossiers.

    «Suite  à la saisine de l’Ambassade de Côte d’Ivoire en Italie, une équipe du SIC (Service des investigations et du contentieux) composée de deux officiers et de trois sous-officiers de police, a effectué une mission dans les localités de Bangolo, Danané et Mahapleu », poursuit le texte.

    Pour ce cas, « il s’agissait de vérifier l’authenticité des extraits d’actes de naissance ayant servi à établir des attestations d’identité et  des certificats de nationalité produits par deux  individus de race blanche se disant ivoiriens, vivant en Italie et qui sollicitaient des CNI ».

    Selon l’ONI, « il en est résulté que l’ensemble des documents produits étaient faux ».

    Ces cas font partie des  556 dossiers ayant fait l’objet d’investigation ces dernières semaines «  à l’effet d’approfondir les recherches sur des irrégularités constatées sur certains documents ».

    Tous ces faits  et les vérifications qui en découlent, expliquent,  à en croire l’office, les retards constatés dans la délivrance des pièces d’identités.

    « Les équipes de l’ONI se retrouvent souvent  face à plusieurs irrégularités nécessitant obligatoirement  des vérifications et souvent des dispositions particulières avant la poursuite du  traitement : ce processus peut aller jusqu’à l’audition des pétitionnaires concernés », explique la note d’information.

    Les doublons numériques, alphanumériques, des erreurs matérielles portant sur les noms, dates de naissances  sont entre autres des irrégularités constatées dans les opérations.

    SY/ls/APA

    Réagir à cet article