Côte d’Ivoire-Economie

La CAC du Groupe COFINA remporte le Prix de l’innovation de La Finance s’engage

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

La Compagnie africaine de crédit (CAC), filiale ivoirienne du Groupe Compagne financière africaine (COFINA) et acteur majeur de la mesofinance, a remporté, jeudi à Abidjan, le Prix de l’innovation des Awards du financement à l’édition 2019 de La Finance s’engage (FSE).

 « La mesofinance désigne une offre simple et essentielle, nous en avons fait notre cœur de métier chez CAC »,  a souligné Jean Luc Konan, Président directeur général (PDG) du Groupe COFINA.  

C’est pour cette offre que la CAC a reçu le prix de l’innovation à l’issue des assises de la quatrième édition de La Finance s’engage (FSE).

Avec une croissance rapide de 63,4% du total bilan entre 2017 et 2018, le Groupe Cofina a à cœur de contribuer à l’émergence aussi bien des Petites et moyennes entreprises (PME) que des futures multinationales africaines à travers ses services habituels et la digitalisation de certains services.

Présents dans sept pays à savoir la Guinée Conakry, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Gabon, le Congo Brazza, le Mali et le Burkina Faso, via les filiales de mesofinance, le Groupe COFINA propose une offre innovante de produits et services financiers destinés à accompagner le développement des activités des entrepreneurs, PME et particuliers.

Le groupe Cofina a à cœur de contribuer à l’émergence aussi bien des PME que des futures multinationales africaines à En Afrique, les PME représentent 90 % des sociétés privées et 33 % du PIB.

Avec plus de 32 milliards de crédits octroyés aux PME ivoirienne en 2018, la CAC a démarré ses activités en 2014 et a reçu en 2018, le prix du meilleur SFD (service financier décentralisé)  2018 à l’édition 2018 de La Finance s’engage, une initiative qui a pour but de mobiliser tous les acteurs clés de l’environnement financier en Côte d’Ivoire afin de mener une réflexion sur le financement des PME.

Ce forum est un rendez-vous annuel institutionnalisé, où des acteurs du financement classique, alternatif, étatique et privé s’engagent publiquement sur des montants et des programmes à fort impact sur le financement du secteur privé, et en particulier des PME.

LS/APA

Réagir à cet article