Centrafrique - Santé

La consommation de poissons, source d’inquiétude dans certaines préfectures de Centrafrique

APA-Bangui(Centrafrique)

Des poissons, portant des blessures, ont été découverts dans neuf préfectures de la République Centrafricaine, ont indiqué ce mercredi, des sources proches du bureau de l’Organisation des Nations Unies pour l’Agriculture et l’Alimentation (FAO) en Centrafrique.

Des recherches sur les causes de ces infections qui entrainent la mort de ces poissons sont en cours, selon ces sources proches de la FAO.

Les préfectures de l’Ombella M’Poko, Mambéré Kadei, Sangha Mbaéré, Ouaka, Lobaye, Basse Kotto, Kémo, Mbomou et Haut Mbomou sont touchées par ce phénomène de poissons blessés.

Selon Jean-Archange Gondabatty, chef de projet des investigations et riposte sur le syndrome ulcératif des poissons en Centrafrique, les poissons écaillés sont plus résistants à cette infection.

Les poissons blessés, d’après le projet des investigations et riposte constituent un danger sanitaire pour les consommateurs

« Nous interpellons les pêcheurs de prendre toutes les mesures nécessaires. Il faut incinérer les poissons qui portent des plaies. Les consommateurs doivent cuire à un degré supérieur tout poisson suspect », a-t-il conseillé.

La découverte de ces poissons est récurrente dans ces régions puisqu’en 2016 à la même période ces infections ont été découvertes sur des poissons morts.

La FAO annonce une aide de 99.000 dollars américains pour rechercher les causes de cette maladie afin d’organiser la riposte au niveau du ministère de la santé.

BB/of/APA

Réagir à cet article