Liban-Israel-Ligue arabe

La Ligue arabe suit avec « inquiétude » l’escalade de tensions à la frontière entre le Liban et Israel

APA-Le Caire (Egypte)

Le Secrétaire général de la Ligue des Etats arabes, Ahmed Aboul Gheit, suit avec « inquiétude » l’escalade de tensions dans les zones frontalières entre le Liban et Israël, soulignant la solidarité totale de la Ligue avec le Liban face aux agressions auxquelles il est la cible.

Par Mohamed Fayed

Tout glissement vers des affrontements militaires pourrait devenir incontrôlable, a-t-il mis en garde, endossant la responsabilité à la communauté internationale pour contrôler les réactions israéliennes qui peuvent conduire à une nouvelle escalade de la situation.

L’armée israélienne a bombardé, dimanche, le sud du Liban en représailles à des tirs de missiles antichars ayant touché des cibles sur son territoire.

« Des missiles antichars ont été tirés depuis le Liban vers une base et des véhicules militaires. Des cibles ont été touchées. L’armée a riposté avec des tirs vers la source de ces frappes et cible le sud du Liban », a indiqué l’armée israélienne dans un communiqué.

Selon l’agence nationale de presse libanaise ANI, « les périphéries de la localité de Maroun al-Ras dans le secteur de Bint Jbeil sont la cible de bombardements de l’ennemi israélien qui se poursuivent de manière sporadique ».

Cette localité libanaise se trouve juste en face du village israélien d’Avivim (nord), cible de tirs de missiles antichars, d’après l’armée israélienne. Le Hezbollah libanais a lui annoncé avoir «détruit un véhicule militaire israélien sur la route menant à la caserne d’Avivim».

L’armée israélienne n’a pas fait état de blessés, ni fourni davantage de détails sur les tirs antichars, mais a demandé à la population vivant dans un périmètre de 4 kilomètres de la frontière libanaise de rester chez elle et d’ouvrir les abris antibombes.

Ces échanges de tirs interviennent sur fond de tensions croissantes entre Israël et le Hezbollah libanais qui a accusé la semaine dernière l’État hébreu d’avoir mené des frappes de drones dans son bastion de la banlieue sud de Beyrouth.

HA/APA

Réagir à cet article