Rwanda-Agriculture-Distinction

La médaille du bien-être public 2019 décernée à la présidente de l’AGRA

APA-Kigali (Rwanda)

La présidente de l’Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA), Agnes Matilda Kalibata, a reçu la Médaille du bien-être public 2019 de l’Académie américaine de la science (NAS) basée aux Etats-Unis pour son travail en faveur de la transformation agricole de l’Afrique par la science moderne et une politique efficace, a appris APA d’un communiqué officiel publié jeudi à Kigali.

Mme Kalibata est présidente de l’AGRA, une organisation dirigée par des Africains, depuis 2014.

L’organisation a été fondée par l’ancien Secrétaire général de l’ONU Kofi Annan pour promouvoir une croissance agricole rapide, inclusive et durable et la sécurité alimentaire en donnant aux agriculteurs l’accès à des semences adaptées localement et à haut rendement.

Parmi les autres missions assignées à cette organisation, la promotion d’une utilisation judicieuse des engrais, la promotion de réformes politiques et l’amélioration de l’accès aux marchés structurés pour améliorer les moyens d’existence des ménages d’agriculteurs.

Avant de rejoindre l’AGRA, Kalibata a servi pendant six ans en tant que ministre de l’Agriculture et des ressources animales du Rwanda, mettant en œuvre une approche scientifique de l’agriculture qui a considérablement accru l’efficacité et la productivité et fait du Rwanda un pays sans problème de sécurité alimentaire, souligne le communiqué.

S’exprimant sur cette récompense, la secrétaire d’État de l’Académie nationale des sciences, Susan Wessler, a expliqué que tout au long de sa carrière, Mme Kalibata a reconnu que les exploitations familiales sont la clé du succès agricole et qu’elle les a constamment mis au centre des politiques et interventions scientifiques.

« Sous sa direction, une transformation agricole remarquable est en cours en Afrique et profitera à de nombreuses générations à venir » a-t-elle expliqué.

Durant le mandat de Mme Kalibata (2008-2014), le Rwanda a réduit sa pauvreté de plus de 50%, en grande partie grâce à des programmes agricoles ciblés pour les exploitations familiales.

 Selon certains rapports, elle a contribué à la croissance du secteur agricole du pays, dont le budget annuel est passé de moins de 10 millions de dollars à plus de 150 millions de dollars par an.

 


CU/as/lb/te/APA

Réagir à cet article