à l'instant

    Côte d'Ivoire-Culture-Femua

    La participation du reggaeman français Komlan au Femua 2018, un « pèlerinage » en terre ivoirienne

    APA -Abidjan (Côte d'Ivoire)-

    Le chanteur français Komlan, un membre de Dub Inc, le groupe le plus emblématique du reggae made in France, a confié samedi que sa participation au Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (Femua 2018) est comme un « pèlerinage » en Côte d'Ivoire, « capitale du reggae en Afrique », en marge d’un spectacle.

    Ce premier spectacle à Abidjan « était une soirée sympathique. Pour nous, c’était très important parce que moi j’ai grandi avec les sons de Alpha Blondy, Tiken Jah et de Ismaël Isaac quand j’étais adolescent, il y  a plus de 20 ans », a dit Komlan après la prestation du groupe à la première grande scène du Femua 2018.

    « Pour moi, c’était comme une sorte de pèlerinage. On a pu aller à Kingston, en Jamaïque, mais Abidjan, c’est aussi la capitale du reggae en Afrique », a ajouté l’artiste français d’origine béninoise. 

    Le groupe français Dub Inc  (Dub Incorporation) a enregistré six albums studios, deux maxis, trois albums live et quatre mixtapes. Dans ses compositions, le chant ragga se fait plus présent et le son gagne en professionnalisme.

    La sortie de l’album ‘’Diversité’’ marque le changement de statut du groupe qui commença à être connu du grand public grâce notamment au morceau Life avec le reggaeman ivoirien Tiken Jah Fakoly et à la reprise du désormais célèbre ‘’Rudeboy’’ déjà présent sur Dub Incorporation 1.1.

    Se prononçant sur l’immigration clandestine, thème retenu pour cette 11ème édition du Femua, Aurélien Zohou dit Komlan a soutenu que « risquer sa vie pour (aller) en Europe est dangereux et cela a un prix ».

    L’objectif des immigrants clandestins, dira-t-il, « est rarement atteint », malheureusement beaucoup d’Africains qui attendent leurs proches partis en Europe ne savent pas que la vie là-bas est « difficile » et « ça ne se passe pas souvent très bien ».

    AP/ls/APA

    Réagir à cet article