Sénégal-Presse-Revue

La politique en vedette dans la presse sénégalaise

APA-Dakar (Sénégal) –

Les unes de la presse sénégalaise parue ce samedi portent essentiellement sur la politique, notamment la détermination du maire de Dakar, Khalifa Sall, à faire face au parti au pouvoir, au lendemain de ses auditions par la DIC, ainsi que les velléités de listes indépendantes en vue des législatives du 30 juillet qui se manifestent au sein du PDS, le parti de l’ex président de la République, Abdoulaye Wade.

‘’Kalifa Sall sur Macky et Tanor : L’affrontement qu’ils refusent aura bel et bien lieu’’, titre à sa une Le Quotidien ; montrant dans la foulée une photo du maire de Dakar et de chef de l’Etat, la mine renfrognée. ‘’Le maire de Dakar promet à ses adversaires que +l’affrontement qu’ils refusent aura bel et bien lieu+. Une adresse à Macky Sall et Tanor Dieng qu’il considère être +derrière+ cette affaire de la caisse d’avance qui lui vaut des auditions à la DIC’’, écrit en page intérieure Le Quotidien.

Cette résolution du maire de Dakar à affronter le pouvoir a trouvé un écho favorable dans l’opposition, à l’image de l’ancien chef de l’Etat et dirigeant du PDS, Abdoulaye Wade, qui, selon L’AS, a appelé depuis la France où il se trouve Khalifa Sall pour lui assurer de son soutien.  

Mieux, ajoute le même quotidien, Malick Gakou du Grand parti, s’est dit ‘’prêt à s’allier avec le maire de Dakar’’.

En attendant, d’autres opposants comme Cheikh Bamba Dieye et Cheikh Tidiane Gadio, ancien ministre des Affaires étrangères sous le régime de Wade, casse du sucre sur le dos de Macky Sall.

‘’Tous les voleurs de la République sont autour de Macky Sall’’, déclare le premier à la une de l’Observateur là où le second confie à Walf Quotidien : ‘’Si Khalifa Sall s’était aligné derrière Tanor, il ne serait pas à la DIC’’.

Quoiqu’il en soit, le chef de l’Etat semble avoir compris la menace de l’opposition, d’où, selon Enquête, il a mobilisé quinze de ses ministres pour arracher à Khalifa Sall la mairie de Dakar à l’occasion des prochaines législatives.

Sous deux photos accolées de Macky et de Khalifa, Enquête écrit ceci en page intérieure : ‘’Ces derniers jours, le président de la République, patron de l’APR, est accusé d’utiliser la justice pour un règlement de comptes politique. Macky Sall ne devrait pas avoir des problèmes pour battre Khalifa Sall à Dakar. Car il dispose de 15 ministres dans la ville, sans compter les DG et autres responsables’’.   

Le prédécesseur de Macky Sall, en l’occurrence Abdoulaye Wade, doit également surveiller ses arrières dans la mesure où à en croire Walf Quotidien, des menaces de listes parallèles se font jour dans son parti, le PDS, en perspectives des législatives.

‘’Pape Samba Mboup, Aida Mbodj et Farba Senghor se rebellent’’, titre ce journal avant d’ajouter : ‘’Rien ne va plus dans les rangs du Parti démocratique sénégalais. Les libéraux sont au bord de la division. Ecartés de la gestion du parti, de hauts responsables du PDS menacent de créer une liste parallèle pour les élections législatives’’.    

CAT/APA

Réagir à cet article