à l'instant

    • Coupe de la CAF : TP Mazembe en finale

      APA-Rabat (Maroc) — Le club congolais du Tout Puissant Mazembe s’est qualifié pour la finale de la Coupe de la Confédération de Football (CAF) après avoir arraché un nul blanc face au club marocain du...

    • Ligue 1 ivoirienne de football : l’Africa et l’Afad carburent, le...

      APA-Abidjan (Côte d’Ivoire) — L’Africa Sport d’Abidjan et l’Académie football Abdoulaye Diallo (Afad) ont assuré leur deuxième succès, samedi, en ouverture de la 2è journée de la Ligue 1 ivoirienne de football...

    • LDC : Le Wydad de Casablanca en finale

      APA-Casablanca (Maroc) — Le Wydad de Casablanca s’est qualifié pour la finale de la Ligue des Champions africaine de football après avoir battu l’Union Sportive de la Médina d’Alger (USMA) sur le score de...

    Burkina Faso-Presse-Revue

    La politique, sujet phare des quotidiens burkinabè

    APA-Ouagadougou (Burkina Faso) -

    Les quotidiens burkinabè de ce mardi traitent de sujets essentiellement politiques, notamment l’interview de François Compaoré (petit frère de Blaise Compaoré, Ndlr) accordée à l'hebdomadaire Jeune Afrique.

    Aujourd’hui au Faso, quotidien privé, arbore en sa manchette : «3 ans après son exil, François Compaoré se lâche : +Aucune trace d’un mandat d’arrêt me concernant+».

    Selon ce journal, c’est la première fois, depuis son exil, le 31 octobre 2014, que François Compaoré parle.

    «Dans cet entretien exclusif accordé depuis Paris à Jeune Afrique (n°2959 du 24 septembre 2017), François Compaoré dit ignorer l’existence s’un quelconque mandat d’arrêt international le concernant, du moment que ses avocats n’en ont pas eu connaissance, ni en France, ni en Côte d’Ivoire, où il a l’habitude de faire de fréquents séjours… librement», écrit Aujourd’hui au Faso.

    Pour sa part, Le Pays, un autre quotidien privé affiche à sa Une ces propos de François Compaoré : «Modifier la constitution n’était pas opportun».

    Quant à Le Quotidien, il publie une interview de l’activiste Nana Thibault qui parle de son audience avec Blaise Compaoré. Selon l’interviewé, il s’agit d’une reconnaissance de son combat pour la réconciliation nationale.

    Pendant ce temps, L’Observateur Paalga, le doyen des quotidiens privés du Burkina Faso, évoque la conférence de presse animée par un groupement de partis politiques démissionnaires du CFOP (Chef de file de l’opposition politique, Ndlr).

    Selon ce confrère, ces partis entendaient se prononcer sur le retour de Blaise Compaoré prôné par certains, mais qui pour eux, serait «une option politique inopportune, dangereuse et inacceptable».

    A ce sujet, L’Express du Faso, quotidien privé imprimé à Bobo-Dioulasso (2e ville du Burkina) affiche cette interrogation : «Pourquoi le retour de Blaise Compaoré fait-il autant de bruit ?».

    De son côté, le quotidien national Sidwaya consacre sa manchette à la mise en œuvre des engagements du président du Faso, soulignant «la solution de l’exécutif».

    Le journal renseigne que les membres du gouvernement se sont réunis, hier lundi à Ouagadougou, pour examiner les engagements pris par le président du Faso dans le Plan national de développement économique et social (PNDES).


    ALK/cat/APA

    Réagir à cet article