à l'instant

    Togo- Presse-Revue

    La poursuite du dialogue politique s’impose aux sites d’informations togolais

    APA - Lomé (Togo) -

    L’annonce hier samedi, de la reprise imminente des travaux du dialogue politique togolais fait ce dimanche les choux gras des sites d’informations locaux.

    « Le dialogue politique inter togolais désormais dans les mains de la CEDEAO », titre Horizon-News selon qui écrit « les acteurs politiques pourront se retrouver dans les jours à venir pour donner un coup au dialogue mis en berne depuis quelques mois ».

    Le journal en ligne s’appuie notamment sur le fait que « ce samedi, la commission de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (CEDEAO) proposée lors du sommet de l’organisation sous régionale à Lomé et présidée par Jean-Claude Brou a échangé avec le pouvoir et l’opposition ».

    La délégation devrait rendre compte aux facilitateurs, les présidents du Ghana Nana Addo Akufo et de la Guinée, Prof Alpha Condé, d’une reprise probable du dialogue, poursuit le site d’informations.

    « Dynamique retrouvée », lance le Republicoftogo. Le confrère indique que Jean-Claude Brou a déclaré que le dialogue entre le pouvoir et l’opposition pourrait reprendre prochainement. Avec les deux représentants des facilitateurs (les présidents du Ghana et de Guinée), il s’est entretenu avec les deux protagonistes, précise le confrère.

    « Le troisième Round du dialogue aura lieu bientôt avec les Présidents Addo et Condé », lit-on sur Icilome.

    « Peu de détail sur la rencontre de ce samedi 2 Juin à Lomé entre les protagonistes de la crise et la commission de la CEDEAO. Ce qui semble filtrer est que la CEDEAO a décidé de prendre les choses en main avec la présence de Mr Brou et son équipe », conclut-il.

    Toutefois, il ne manque de lancer cette interrogation : « Pourquoi la commission de la CEDEAO a-t-elle pris les choses en main pour organiser toute seule une rencontre à Lomé avec les protagonistes après deux mois sans évolution du dialogue ?».

    Icilomé rapporte également ces propos de Gilbert Bawara : « La façon dont ça va évoluer n'est plus de la responsabilité du gouvernement togolais ».

    Pour sa part, Togobreakingnews titre : « Le PNP annonce des manifestations de la coalition pour la semaine prochaine ».

    Alors qu’une nouvelle rencontre est prévue dans les prochains jours, l’opposition veut continuer à mettre la pression, note le confrère.

    « Cela fait plus d’un mois qu’on n’a plus eu l’occasion de marcher. La coalition a rempli toutes les formalités pour la relance des marches pacifiques et publiques. Elles auront lieu les mercredi 6, jeudi 7 et samedi 9 juin 2018 sur toute l’étendue du territoire national », a déclaré publiquement Ouro-Djikpa Tchatikpi, conseiller de Tikpi Atachadam, cité par Togobreakingnews.

    Et le site de poser cette question : « alors que Jean-Pierre Fabre, le Chef de file de l’opposition a soulevé samedi la question du respect des mesures d’apaisement en présence de la délégation des facilitateurs et de la CEDEAO, le gouvernement togolais a-t-il pour sa part évoqué la nécessité de l’arrêt des manifestations ? »

    « La question reste posée », conclut le journal en ligne avant de préciser que pour l’heure, « la réaction du gouvernement togolais, à travers le ministre de l’administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales est attendue », les manifestations ayant eu du mal à se tenir ces dernières semaines « pour le fait Payadowa Boukpessi a indiqué d’autres itinéraires, points de rassemblement et de chute alors que l’opposition compte maintenir les siens ».

    NML/cat/APA

    Réagir à cet article