à l'instant

    Togo-Presse-Revue

    La presse togolaise à fond sur le dialogue politique

    APA-Lomé (Togo) -

    Le dialogue politique qui s‘ouvre jeudi prochain au Togo, fait ce mardi le choux gras de la presse nationale, à l’image de l’éveil de la nation qui titre : « Seuls gages de réussite du dialogue inter togolais : inclusif sur la forme, concessions et consensus pour leitmotivs et réformes pour finalité ».

    Selon le bihebdomadaire, « l’essentiel pour le commun des mortels togolais, c’est de voir ce dialogue aboutir et résoudre définitivement la crise pour permettre au pays de se lancer véritablement sur la voie de son développement dans la cohésion avec et pour tous ses filles et fils ».

    Pour ce faire, estime le journal, « il y a des conditions pour réussir le dialogue. Il s’agit, en effet, de la forme du dialogue qui doit être inclusif, en tenant compte de tous les courants politiques afin d’éviter que demain, une autre frange de la population ne se soulève à  nouveau pour un éternel recommencement ».

    Plus loin, le journal demande aux  acteurs politiques de « faire prévaloir le consensus et surtout faire de véritables concessions pour que le Togo gagne. Et c’est seulement au bout de cela qu’ils aboutiront à un résultat pour la mise en œuvre des réformes constitutionnelles et institutionnelles ».

    « A la veille de l’ouverture du dialogue : l’opposition s’agite, toujours, le pouvoir serein », affiche en manchette le quotidien Togo Matin.

    En effet, diagnostique le journal, « quand l’on passe au scanner, les états d’esprit des politiques à la veille de l’ouverture du dialogue inter togolais, les résultats montrent net un bicéphalisme, avec d’un côté, le camp de l’opposition qui s’agite toujours, qui est toujours en position de réclamer encore et encore et de tenter d’attirer l’attention sur sa cause. Et puis de l’autre, on a le camp de la majorité au pouvoir, qui reste serein, comme s’il n’avait pas de doléances à formuler avant l’ouverture du dialogue ».

    Plus que pessimiste, l’indépendant express relève « les coulisses d’un dialogue mort-né ».

    Le bal des incertitudes et des supputations suit son bonhomme de chemin, pointe le journal. « Le dialogue se précise, même si tous et chacun savent que c’est une étape obligatoire pour aboutir au pire, face à la situation préexistante et la grave crise de confiance qui marque les protagonistes », poursuit-il.

    Raison suffisante, écrit l’indépendant express, « pour tomber de part et d’autre dans la provocation qui cache mal les intentions de chaque acteur dans ce marché de dupe. Les résolutions et les prises de position d’avant dialogue divisent plus qu’elles n’augurent une volonté de s’entendre sur l’essentiel ». Du coup, conclut ce journal, « l’espoir n’est pas permis ».

    Pour Le Médium, l'Alliance nationale pour le changement, le parti de  Jean-Pierre Fabre, est « dans une logique de faire capoter le dialogue afin de justifier sa participation aux futures élections ».

    Pour le principal parti d’opposition, croit savoir le journal, « l'objectif principal aujourd'hui, après tous les calculs politiques, est de participer pleinement aux prochaines échéances électorales, s'en partager les sièges avec UNIR et surtout de faire libérer les jeunes du parti arrêtés dans l'affaire des incendies des marchés. Et de ne plus s'adonner à la politique de chaises vides ! ».


    NML/cat/APA

    Réagir à cet article