Côte d’Ivoire-Environnement

La situation de la zone côtière ivoirienne est ‘’alarmante’’ (Hafsa Ouattara)

APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

La situation de la côtière ivoirienne est ‘’alarmante’’ eu égard au phénomène de l'érosion côtière, a affirmé à Abidjan, Hafsa Ouattara, chef du service informatique de l'Agence nationale de l'environnement (ANDE), structure sous tutelle du ministère de de la salubrité urbaine, de l'environnement et du développement durable.

Pour Mlle Ouattara,  qui s'exprimait, mercredi, en marge d'un atelier autour du « projet de renforcement du système de gestion de l'information environnementale pour le développement de la zone côtière en réponse aux objectifs de la convention de Rio», la zone côtière ivoirienne  est d'une « importance capitale pour le pays».

 « Près de 50% de la population vit en zone côtière et  avec également beaucoup d'infrastructures économiques», a-t-elle justifié déplorant  le cas du village de  Lahou-Kpanda ( à une centaine  de km d'Abidjan)  ''qui va disparaître bientôt''. Pour arriver à bout du phénomène de l'érosion côtière, a-t-elle préconisé, « il faut comprendre à travers les différentes études menées sur les zones, les différents projets ».

 « Notre objectif, c'est de faire connaître ces problèmes qui existent, de montrer ces études et de diffuser les différentes solutions qui sont trouvées», a indiqué Hafsa Ouattara avant d'informer,  dans la même veine,  qu'à  l'issue de cet atelier,  « il convient d'informer la population qu'il existe un site Internet  en matière d'information environnementale et que ce site constitue une plate-forme d'informations et de partage environnementale».

L'objectif de cet atelier a été de renforcer les capacités des acteurs nationaux et locaux en matière de gestion de l'information environnementale en vue d'améliorer la prise de décision dans la gestion de l'environnement en zone côtière dans le pays.

Il se voulait également un outil de dissémination de l'information environnementale pour la rendre accessible aux populations, à travers ce projet de renforcement du système de gestion de l'information environnementale (SGIE), doté du site www.sgcie.ci, a pour sa part expliqué le sous directeur de la planification, du suivi et l'évaluation à l'ANDE, Dr Mamadou Cissé. Ce projet est soutenu par le PNUD et du Fonds pour l'environnement Mondial (FEM). 

LS/APA

Réagir à cet article