à l'instant

    Côte d’Ivoire-Environnement

    Lancement à Abidjan des 2èmes Journées africaines de l’écologie et des changements climatiques

    APA-Abidjan (Côte d’Ivoire)

    Les deuxièmes Journées africaines de l’écologie et des changements climatiques (JFAC) prévues à Abidjan du 18 au 22 mars 2019 autour du thème, « comment réussir les transitions énergétique et écologique dans les pays d’Afrique ? », ont été lancées, vendredi, dans la capitale économique ivoirienne par le ministre ivoirien de l’Environnement et du développement durable, Pr Joseph Séka Séka.

    Selon M. Séka, ces Journées de l'écologie africaine s’inscrivent dans le cadre de la nouvelle politique du développement durable axée sur la transition écologique avec l'élimination de la pauvreté sous toutes ses formes et partout dans le monde,  l’élimination de la faim tout en assurant la sécurité alimentaire, l’amélioration de la nutrition et la promotion d’une agriculture durable prenant en compte la lutte contre les changements climatiques et leurs effets.

    Ces Journées organisées par le Réseau des experts africains pour l'écologie et les changements climatiques (REFACC) ambitionnent d’offrir à l'ensemble des acteurs de l'écologie africaine et au grand public une « excellente plateforme africaine» de rencontres et de partages d'expériences en vue d'une prise de conscience et de l'accroissement des actions citoyennes de vulgarisation des bonnes pratiques et technologies écologiques. 

     « Cette brillante initiative africaine, j'en suis sûr, va apporter un peu d'oxygène à la lutte contre le changement climatique en Afrique », s’est félicité le ministre Joseph Séka Séka qui avait à ses côtés sa collègue du Plan et du développement, Nialé Kaba.

    « Concernant la transition énergétique tant souhaitée, elle ne sera possible que si toutes les parties prenantes sont bien informées, formées et encadrées dans la mise en œuvre synergique des activités de terrain » a-t-il soutenu.

    Le gouvernement ivoirien à travers le Plan national de développement (PND) 2016-2020, et Côte d’Ivoire Perspectives 2040, a affiché ses ambitions en vue de l’atteinte des objectifs de développement durable au niveau national à travers l’amélioration de sa gouvernance climatique et environnementale.

    A ce propos, M. Séka a cité l’enclenchement du processus de création d’un fonds national climat, l’adoption d’un Plan national d’adaptation au changement climatique ainsi que la mise en place d’un système de qualité des données et des indicateurs de prise en compte de l’environnement dans les futurs PND.

     « Je vous invite à faire passer le message du REFACC et à vous inscrire résolument dans cette volonté qui marque un nouveau départ vers une véritable transition écologique et énergétique en Afrique et en particulier en Côte d’Ivoire », a conclu le ministre de l’Environnement et du développement durable.

    Auparavant, sa collègue du Plan et du développement Nialé Kaba et l’Ambassadeur du Maroc en Côte d’Ivoire, Abdelmalek Kettani ont tour à tour relevé la pertinence du thème de cette édition. « Le thème traduit une problématique à laquelle tous les pays du monde doivent faire face (…) », a souligné la ministre Nialé Kaba.

    Dans une présentation de l’activité, le Commissaire général de ces Journées, Marcel Yao a indiqué que des panels, des conférences et des ateliers sont au menu de ces Journées qui attendent plus de 6000 participants.

    Le premier panel traitera de la trajectoire écologique en Afrique: défis, opportunités et perspectives, quand le deuxième sera consacré à comment réussir la transition énergétique en Afrique. Dans les ateliers, il sera notamment question de la transition énergétique en Afrique : rôle des collectivités territoriales et du secteur privé.

    Le développement des villes durables en Afrique : enjeux, défis et opportunités de financement  ainsi que l’impact des changements climatiques sur les femmes du milieu rural : état de vulnérabilité et esquisse de solutions, sont également des thèmes à débattre au cours de ces assises.

    LS/APA

    Réagir à cet article